24 heures à Hoshino Resorts Oirase Keiryu Hotel

13h15

Shin-Aomori a beau se trouver à 700 km au nord de Tokyo, il faut seulement 3 heures pour s’y rendre en shinkansen. Depuis la gare, vous monterez à bord d’une navette en direction de Hoshino Resorts Oirase Keiryu Hotel.


15h

Quelques lacets de montagnes densément boisés plus tard, vous voilà arrivé au village de Yakeyama. C’est ici, au sein même du parc national de Towada-Hachimantai, qu’Hoshino Resorts Oirase Keiryu Hotel a élu domicile. C’est le seul établissement hôtelier en bordure de la charmante rivière d’Oirase Keiryu.

#3_0000_Hoshino Resorts Oisase Keiryu Hotel04

Yakeyama est le point de départ idéal pour explorer les gorges d’Oirase et le spectaculaire sentier de près de 14 km qui suit les courbes du cours d’eau en pleine forêt pour remonter jusqu’à sa source, l’imposant lac de Towada.

#3_0004_渓流 秋 (3)

Randonnée, pêche ou découverte des nombreuses cascades sur le chemin, votre séjour sera résolument sous le signe de la nature.


15h15

L’heure de prendre vos quartiers. Votre chambre dispose de tatamis, d’un matelas surélevé tout confort et de généreux canapés.

#3_0006_Hoshino Resorts Oirase Keiryu Hotel room image

Et pour une expérience encore plus exceptionnelle, offrez-vous une chambre avec bain thermal privatif qui donne sur la rivière.


16h

Avant de descendre, que diriez-vous de revêtir un yukata et d’enfiler des sandales gracieusement mises à votre disposition ? Histoire de vivre pleinement cette expérience hôtelière à la japonaise !

Chacun des bâtiments de l’hôtel est doté d’un lounge central, très spacieux, où trône une cheminée suspendue sculptée par Tako Okamoto, artiste avant-gardiste. Dans les deux bâtiments, vous retrouverez également de grandes baies vitrées donnant sur la forêt environnante, permettant ainsi aux saisons de faire partie intégrante de la décoration.

#3_0007_西館ラウンジ河神

#3_0009_Hoshino Resorts Oisase Keiryu Hotel00

Au printemps et à l’été, la lumière du soleil se faufile entre les arbres verdoyants. À l’automne, le panorama est digne des plus belles cartes postales : orange vif, jaune doré et rouge intense composent la palette de couleurs.

Puis l’hiver amène son manteau blanc de neige, faisant ainsi ployer les branches des arbres, et transformant les cascades à proximité en des murs scintillants de glace.

#3_0003_Hoshino Resorts Oirase Keiryu Hotel 6

winter


16h30

Au comptoir des activités, situé dans le hall ouest, vous pourrez découvrir la vaste gamme d’excursions proposée dans le parc national. En dehors de la saison d’hiver, les choix sont infinis, depuis la pêche à la mouche jusqu’à la contemplation des lucioles.

#3_0012_MTBレンタル (2)

Pour une expérience japonaise authentique, inscrivez-vous à l’une des nombreuses activités de découverte de la mousse végétale.

Les japonais sont absolument fascinés par la mousse, et les gorges d’Oirase en abritent environ 300 variétés. Pour être au plus près de l’action, optez pour l’excursion matinale appelée “Moss Watching Tour”, équipé d’une loupe !

#3_0010_三乱の流れ (2)

#3_0011_苔さんぽ (3)

Durant l’hiver, place aux balades à raquettes et aux excursions à la découverte des belles cascades glacées.


17h

Prenez une serviette dans votre chambre et allez à l’onsen de l’hôtel. Il y a deux bains intérieurs, mais la vedette est le bain extérieur tout rond au-dessus de la rivière.

#3_0013_Hoshino Resorts Oirase Keiryu Hotel Hot Spring Summer1

#3_0014_八重九重の湯 (2)

Prélassez-vous dans les eaux chaudes du bain, provenant du tout proche mont Hakkoda, et écoutez le doux clapotis du cours d’eau en contrebas.


19h

Pour le dîner, offrez-vous une expérience gastronomique au restaurant Sonore qui propose une cuisine française. L’apéritif vous sera servi en terrasse aux abords du cours d’eau.

french-restaurant

Ou bien optez pour l’Aomori Ringo Kitchen, immense buffet proposant une cuisine japonaise et occidentale, le tout fraîchement préparé.

Aomori-Ringo-Kitchen

restaurant

Munissez-vous d’un plateau à 9 compartiments pour un premier tour de piste, et à vous les sashimis, les cassolettes de fruits de mer, les gâteaux de riz mochi ou bien encore la tarte aux pommes “ringo”. Puis resservez-vous !


21h

Direction le bar pour vous installer confortablement dans l’une des chaises longues ou canapés avec vue sur la forêt illuminée.

#3_0002_Hoshino Resorts Oirase Keiryu Hotel 5

Que diriez-vous d’un whisky japonais pour terminer la soirée en beauté ?




8h

L’Aomori Ringo Kitchen propose également un somptueux buffet pour le petit-déjeuner: œufs et bacon, croissants et confiture, ou bien poisson et miso.

terrace

Vous pouvez également commencer la journée sur la terrasse qui donne sur la rivière en contrebas en dégustant une généreuse bento box.


10h

L’heure d’explorer les gorges d’Oirase. Si vous ne vous êtes pas inscrit à l’une des activités, enfilez vos chaussures de randonnée et prenez le sentier en direction du lac Towada. Comptez 4 à 5 heures de marche, moins si vous prenez l’une des navettes gratuites de l’hôtel ou l’un des bus locaux à différents points du trajet.

Sur votre chemin, vous croiserez pas moins de 14 cascades, dont Choshi Otaki,  impressionnante par sa largeur, ou bien Kumoi no Taki, cascade rugissante caractérisée par ses deux terrasses.

Choshi-Otaki

Le sentier monte doucement le long de la rivière jusqu’à l’arrivée au lac Towada, impressionnante caldeira double, connue pour ses eaux cristallines. À partir de là, vous pourrez rallier en bateau le petit village de Yasumiya afin d’admirer la quasi infinie vie de la faune et de la flore tout autour du lac.

lake-towada

Yasumiya est un sympathique petit village à l’atmosphère décontractée. C’est l’endroit idéal pour terminer la journée, en se baladant le long de la plage, en visitant le sanctuaire de Towada en haut de la colline, et en goûtant à la cuisine locale proposée sur les nombreux stands de rue, comme les brochettes yakitori ou shioyaki au poisson.

Vous pourrez monter à bord d’un bus depuis le village pour rentrer à l’hôtel et profiter d’un bain bien mérité dans les sources thermales chaudes de Hoshino Resorts Oirase Keiryu Hotel.

Tentez de remporter un kit de relaxation japonais

⬇️ Formulaire de participation ⬇️

Indice ici : Page Hoshinoya Taketomi Island

Pour la version française, cliquez sur l’icône en forme de planète à droite.

Les produits que nous mettons en jeu sont en provenance directe de HOSHINOYA Taketomi Island, petit village célèbre pour ses plages paradisiaques.

beach

beach-2

Véritable havre de paix pour ses résidents, l’île de Taketomi est un retour en arrière dans le temps. Découvrez des paysages de villages traditionnels à explorer en vélo ou en charrette tirée par des buffles d’eau, en plus de festivals uniques et de plongée en apnée de rêve.
Ce kit, à gagner dans notre concours, contient des herbes de bain aux propriétés relaxantes, et une lotion parfaite pour votre prendre soin de votre peau !

herbs

oil

Il s’agit donc d’un ensemble idéal pour passer un moment placé sous le signe de la détente et du bien-être, comme si vous étiez sur une plage paradisiaque à HOSHINOYA Taketomi Island !

Formulaire de participation en haut de page

Tatoué.e au Japon

Le Japon est connu pour son rapport particulier aux tatouages. Les personnes arborant des tatouages visibles sont ainsi susceptibles de se voir refuser l’accès à certaines institutions traditionnelles, comme les ryokans ou les sources thermales chaudes (onsen). Mais les tatouages ne sont pas pour autant rédhibitoires.

kai-nikko-onsen

bouton booking_fr_image size

Dans certains onsen, comme ceux de Hoshino Resorts, il suffira de recouvrir ses tatouages à l’aide de bandes adhésives. Et en prenant un peu les devants, vous devriez pouvoir vous épargner quelques froncements de sourcils. D’autant que les jeunes sont de plus en plus ouverts, et que les tatouages ne choquent désormais guère dans les milieux contemporains, notamment dans la plupart des grandes villes.

tatoo_0005_AdobeStock_183527503

Mais pourquoi de nombreux japonais ont-ils une telle défiance à l’encontre des tatouages ? Quelle est l’histoire de l’art du tatouage au Japon ? Comment les voyageurs tatoués peuvent-ils pleinement profiter de leur séjour tout en respectant la culture du pays ?

tatoo_0004_AdobeStock_197024543

Petit tour d’horizon de l’histoire et de la culture du tatouage au Japon.

Une histoire complexe

Peut-être avez-vous entendu qu’au Japon les tatouages sont associés aux yakuza (la mafia japonaise). Mais en réalité, la méfiance que nourrissent les japonais à l’encontre des tatouages est bien plus profondément ancrée.

Si les tatouages sont relativement rares au Japon, c’est une tradition de longue date, si bien que ce pays a joué un rôle important dans son développement mondial. On estime que de nombreuses populations se tatouaient le visage au Néolithique, et il existe des preuves écrites de l’existence du tatouage à des fins décoratives et d’appartenance tribale dès le IIIème siècle au Japon.

tatoo-tradition-japan-2

Puis l’image sociale des tatouages évolue et dès le XVIIIème siècle, cette forme artistique tombe en disgrâce, désormais associée aux franges les plus pauvres de la population et aux délinquants que l’on punit notamment en les tatouant.

prisoner

À la fin du XIXème siècle, le gouvernement de Meiji interdit le tatouage aux japonais. Les marins étrangers continuent néanmoins de le pratiquer, et contribuent au rayonnement des tatouages de style japonais aux quatre coins du monde.

tatoo_0000_AdobeStock_239505005

tatoo_0003_AdobeStock_230188311

Ce n’est qu’en 1948, sous l’occupation américaine, que les tatouages ont à nouveau droit de cité. Mais ils demeurent très connotés. Et leur adoption par les yakuza n’arrangera rien, bien au contraire.

Positionnement actuel

Si les comportements évoluent peu à peu, notamment chez les jeunes, les tatouages demeurent interdits dans la plupart des lieux où l’on doit exposer son corps, tels que les onsen, les piscines et les salles de sport. De nombreuses entreprises requièrent également de leurs collaborateurs de dissimuler leurs tatouages pendant les heures de travail.

Sur le plan juridique, la situation est floue puisque cet art n’est pas soumis à une réglementation ou autorisation particulière. Ainsi, un tatoueur d’Osaka fut notoirement traduit en justice en 2015 au titre d’une loi énigmatique obligeant toute personne maniant des aiguilles en vue de percer la peau à posséder une habilitation spéciale.

tatoo-5

Pourtant, les artistes tatoueurs japonais contemporains jouissent d’un grand prestige, surtout ceux maîtrisant l’art du traditionnel tebori irezumi qui consiste à tatouer à l’aide d’un manche en bois surmonté d’une aiguille, processus long s’il en est. Des artistes tels que Horiyoshi III ont notamment atteint la notoriété en exposant leurs œuvres à l’international.


Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Horiyoshi_3 (@horiyoshi_3) le


Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Horiyoshi_3 (@horiyoshi_3) le

Conseils aux voyageurs tatoués

Vous vous rendez au Japon et vous êtes tatoué.e : prenez quelques précautions afin de vous assurer de pleinement profiter de votre séjour et de ne froisser personne.

Si vous avez besoin de dissimuler temporairement votre tatouage, les accessoires vestimentaires seront votre meilleur allié : étole ou légère écharpe, haut à manches longues, ou bien couvre-bras. À garder dans le sac pour les enfiler le moment venu. Très pratique pour visiter un temple, par exemple.

temple-visit

Vous prévoyez de vous rendre dans un ryokan ou un onsen ? Mieux vaut vous renseigner à l’avance, car nombre de ces établissements interdisent formellement les tatouages. Fort heureusement, certains acceptent les personnes tatouées à condition qu’elles recouvrent leurs tatouages.

Hoshino Resorts a ainsi révisé son règlement intérieur il y a quelques années pour permettre à ses hôtes de séjourner dans des ryokans de style japonais tels que Hoshino Resorts KAI Nikko tout en profitant des sources thermales chaudes à condition de recouvrir les tatouages à l’aide de bandes adhésives gracieusement mises à leur disposition.

kai-nikko-onsen-2

Nikko FR Resort booking banner

Différentes tailles existent, la plus grande mesurant 95 sur 140 mm, sachant qu’il est permis d’utiliser jusqu’à quatre bandes. Si vos tatouages recouvrent tout votre corps, vous pourrez néanmoins profiter des sources thermales en réservant un onsen privatif.

De nombreux établissements offrent de fait des chambres dotées d’un onsen privatif. Sur la péninsule d’Izu, par exemple, Hoshino Resorts KAI Ito est un ryokan récemment rénové dont les chambres donnent sur un espace privatif, que ce soit une terrasse en bois ou un jardin, avec bain privatif.

Hoshino Resorts KAI Ito

kai-ito-in-room-bath

Ito FR Resort booking banner

Hoshino Resorts KAI Aso

kai-aso

Resort booking banner

En tant que voyageur tatoué au Japon, il faudra peut-être prendre quelques précautions à l’avance, mais en respectant la culture locale, et en ayant fait le nécessaire pour être prêt à vous couvrir le moment venu, vous profiterez encore plus de votre séjour.


Crédits photos :

gullevek / CC BY-NC-ND

niko.chan / CC BY-NC-ND

National Museum of Denmark / No known copyright restrictions

over 18 MILLION views Thanks / CC BY-NC-SA

La saison du saké jeune

Au Japon, l’automne est toujours attendu avec impatience. Pour les amoureux de la nature, c’est la saison du momijigari, l’occasion d’admirer les paysages en constante évolution et riches en couleurs du pays. Forêts, montagnes, parcs, le choix ne manque pas.

japanese-marple

automn-leafs

Pour les gastronomes, c’est le temps du shokuyoku no aki, cette cuisine saisonnière composée de plats tout aussi délicieux que variés. Et pour les amateurs de saké, c’est la douce annonce du hiyaoroshi, ce saké automnal à l’équilibre parfait entre acidité et moelleux, le compagnon idéal des généreux plats d’automne.

À Karuizawa Hoshino Area, une terrasse est ouverte chaque automne pour célébrer l’arrivée du hiyaoroshi, la bien-nommée “Sake Terrace”. En séjournant à HOSHINOYA Karuizawa, qui se trouve à proximité, vous pourrez goûter à une large gamme de sakés de type hiyaoroshi servie en accompagnement de plats de saison délicatement fumés, le tout en admirant les couleurs vives des Alpes japonaises en toile de fond.

karuizawa-terrace

Un saké pas comme les autres

La délicatesse du hiyaoroshi en fait l’un des grands plaisirs de l’automne. Il doit son goût distinctif tant à son jeune âge qu’à son procédé unique de brassage. Si la plupart des sakés sont pasteurisés deux fois, une fois après le filtrage, puis une seconde fois avant la mise en bouteille, le hiyaoroshi est quant à lui pasteurisé qu’une seule fois.

Cette tradition remonte à l’époque d’Edo, lorsque la fraîcheur des températures de l’automne neutralisait tout risque de bactéries lactiques indésirables. Son moût est pressé pendant l’hiver, puis il est mis à maturation durant l’été pour une dégustation à l’automne.

sake-4

Aujourd’hui, l’arrivée du hiyaoroshi est attendue chaque automne avec impatience par les amateurs de saké. À l’instar du beaujolais nouveau en France, d’aucuns plaident pour l’établissement d’une date précise (le 9 septembre), même si cette dernière n’est pas respectée rigoureusement par chaque brasserie. Et pour les novices, le hiyaoroshi est une excellente introduction à l’univers du saké grâce à sa délicate fraîcheur en bouche, son équilibre et la profondeur de son goût.

Pour les fins connaisseurs, on appréciera le hiyaoroshi pour son caractère changeant au fil des mois d’automne.

Un automne sous le signe de la métamorphose

À son premier lancement en septembre, le hiyaoroshi a une saveur jeune, légère, et se boit très facilement. Puis le saké évolue au fil de l’automne pour gagner en richesse et en complexité. Les différences gustatives sont d’ailleurs si marquées que de nombreuses brasseries commercialisent leur production de hiyaoroshi sous un nom différent chaque mois.

nagoshizake

sake-6

En septembre, c’est le temps du nagoshizake, généralement servi frais ou à température ambiante pour faire ressortir sa douceur rafraîchissante. Grâce à son goût très léger, il se laisse boire très facilement et s’accorde particulièrement bien avec des aliments légers tels que le tofu, les pickles, ou des champignons nature.

tofu

En octobre, place au akidashi-ichibanzake. Le procédé de maturation faisant son oeuvre, on obtient un goût et un arôme parfaitement équilibrés, avec plus de profondeur sans perdre ce côté léger. En le dégustant frais, vous en apprécierez toute la vivacité, et en le dégustant chaud, toute la douceur.

Le mets parfait en accompagnement ? Un pot-au-feu oden ou un poisson frais comme le sanma.

oden

Et enfin en novembre, le  banshu-umazake fait son entrée. Son goût est plus généreux, plus rond, une véritable explosion d’umami. Servi chaud pour mettre en avant la douceur de sa maturité, le banshu-umazake est le compagnon de choix pour les plats à fort caractère tels que le poisson salé, les plats à base de miso ou tout plat assaisonné à la sauce soja.

Vivre pleinement l’automne

Pour une expérience complète du hiyaoroshi, faites un séjour en terre de saké à Karuizawa, à environ une heure en train de Tokyo. Située aux pieds des Alpes japonaises, cette petite ville offre un approvisionnement généreux en eau cristalline, ingrédient essentiel à la fabrication du saké.

karuizawa

Le restaurant Sonmin-Shokudo, situé aux abords du centre et entouré de collines boisées, est niché au coeur de Karuizawa Hoshino Area. Chaque automne, la “Sake Terrace” y est dressée pour célébrer la saison du hiyaoroshi.

Cette année, la 9ème édition aura lieu du 9 septembre au 6 octobre, l’occasion de déguster tout un éventail de sakés en provenance des quelques treize brasseries locales.

karuizawa-sake-terrace

Le personnel sera à votre disposition afin de vous expliquer les différentes variétés et de vous guider dans votre sélection. Et pour accompagner les notes moelleuses du saké de l’automne, n’hésitez pas à opter pour un plat fumé.

Fromage, poisson et autres navets de Nozawana sont ainsi tous grillés à l’intérieur de grands tonneaux de saké et fumés à la lie provenant du processus de fabrication du saké.

karuizawa-sake-barrel

karuizawa-fish-tasting

Et pour une expérience à 360 degrés, séjournez une nuit à HOSHINOYA Karuizawa. Situé à proximité de la “Sake Terrace”, vous y serez entouré d’un parc densément boisé et parsemé de cours d’eau et de petits ponts rouge vif. Et vous aurez ainsi d’autant plus à loisir d’admirer les couleurs vives de ce petit coin paisible de forêt aux abords du mont Asama, le volcan voisin.

kera-pound

ice-skating


Crédits photos : Kurand.jp

Agritourisme : une expérience à vivre

En novembre 2019, le premier établissement hôtelier du Japon à offrir une expérience axée sur l’agritourisme ouvrira ses portes aux pieds des montagnes de Nasu, au coeur d’une vaste zone forestière. Une nature généreuse dont vous pourrez profiter grâce aux différentes animations proposées et à la créativité du chef et sa cuisine d’inspiration méditerranéenne.

Le concept de l’agritourisme, véritable invitation à découvrir la culture rurale ainsi que les techniques agricoles à la faveur d’un séjour dans un cadre champêtre, fait sa grande arrivée au Japon.

arrival

Et, si le complexe hôtelier de Nasu est le premier en son genre intégralement dédié à l’agritourisme, il existe différents hôtels qui vous permettront d’avoir un aperçu des traditions agricoles et de goûter aux différents produits du terroir.

Nasu nature

Situé à environ 3 heures au nord de Tokyo dans la préfecture de Tochigi, le tout nouveau Hoshino Resorts RISONARE Nasu a été pensé pour plonger les convives dans ce splendide cadre de verdure situé dans la partie nord-ouest du parc national de Nikko. Avec son emplacement aux pieds des volcans du mont Nasu, le resort est entouré de ruisseaux d’eaux vives des montagnes, de forêts denses et de rizières inondées.

risonare-nasu

Nasu FR risonare Resort booking banner

Ce paysage bucolique est l’endroit parfait pour admirer les changements qu’apportent chaque saison, caractère si distinctif du Japon, des feuilles aux 1 000 couleurs de l’automne à l’épais manteau de neige de l’hiver.

À Hoshino Resorts RISONARE Nasu, chaque pièce est conçue pour offrir une vue optimale des environs, permettant ainsi aux convives de renouer avec la nature. Les chambres les plus grandes du bâtiment principal sont en duplex, les lits étant situés au niveau supérieur, avec une généreuse assise en bas.

nasu-room

nasu-room-2

bouton booking_fr_image size

Dans l’annexe du bâtiment principal, les chambres MINAMO donnent sur le jardin d’eau du resort depuis la pièce principale, tandis que la partie nuit donne sur la forêt.

annex-room

À la tombée de la nuit d’ailleurs, la lune brille entre les branches des arbres, faisant ainsi flotter dans les chambres une lueur céleste.

En tant que convive, vous aurez accès aux sources thermales chaudes de l’établissement, sculptées dans la roche Oya. Cette roche poreuse, formée naturellement à partir de lave et de cendres, a des vertus apaisantes pour la peau. En vous baignant dans ces eaux chaudes, vous pourrez admirer la forêt de jour comme de nuit.

Un potager à croquer

Agritourisme oblige, à Hoshino Resorts RISONARE Nasu vous pourrez participer à la culture des fruits, légumes et herbes des champs aux alentours, et à la cueillette. L’Agri-Potager de l’établissement regorge de fruits, légumes et herbes de saison qui sont utilisés dans les 2 restaurants. Et si vous souhaitez vous concocter une infusion rafraîchissante, libre à vous de cueillir quelques feuilles à infuser.

herbal-tea-2

herbal-tea

Pourquoi pas, également, vous inscrire à l’un des ateliers de mise en pratique ?

Vous visiterez les serres et les champs, et découvrirez tout sur les herbes et cultures de saison.

agri-garden

pizza-baking

bouton booking_fr_image size

L’établissement offre également une sympathique animation autour de la pizza au cours de laquelle vous serez invités à utiliser des légumes frais pour préparer votre propre pizza avant de la cuire dans un four en pierre.

De la ferme à la table

Les fruits et légumes de la région sont mis à l’honneur dans l’offre culinaire de l’établissement, au gré des saisons. La préfecture de Tochigi est connue pour son agriculture : riz, légumes, fraises et champignons constituent ainsi parmi les produits les plus prisés.

otto-sette-mushrooms

Au buffet du restaurant SHAKI SHAKI, vous pourrez goûter une vaste gamme de produits de saison, par exemple des tomates rouges charnues, des légumes-feuilles croquants ou bien des légumes-racines plus moelleux.

SHAKI-SHAKI

Le chef compose des recettes créatives à base d’ingrédients locaux qui mettent en valeur les différentes textures des légumes ainsi que leur fraîcheur hors-norme.

OTTO SETTE NASU, l’autre restaurant de l’établissement, propose une cuisine fusion alliant gastronomie italienne et ingrédients de choix, sélectionnés avec soin par le chef auprès d’un éventail de producteurs locaux.

otto-sette-dish

Sans oublier le vin qui accompagne chaque plat pour un accord mets-vin idéal.

D’Hokkaido à Okinawa

Si Hoshino Resorts RISONARE Nasu a été spécialement pensé pour faire la part belle à l’agritourisme, d’autres établissements hôteliers valorisent également les produits fermiers ainsi que les traditions agricoles.

À Hokkaido, Hoshino Resorts RISONARE Tomamu a monté une petite exploitation laitière. Installé dans une forêt de bouleaux blancs, l’établissement s’étend sur une vaste surface et est une station de ski prisée en hiver.

tomamu-farm

tomamu-farm-2

Il y a de nombreuses années, ces terres étaient exclusivement agricoles. Récemment, cette tradition a connu une véritable renaissance. Les vastes étendues verdoyantes sont ainsi désormais autant de pâturages offerts aux vaches, moutons, chèvres et chevaux durant l’été.

tomamu-farm-4

tomamu-farm-3

Tomamu2 FR risonare Resort booking banner

Aujourd’hui, cette exploitation produit du lait qui est servi au buffet du restaurant, et fabrique également sa propre crème glacée ainsi que du beurre.

À l’autre bout du Japon, à Okinawa, HOSHINOYA Taketomi Island ravive lui aussi d’anciennes traditions agricoles. Les habitants de cette minuscule île subtropicale vivaient effectivement de la terre avant que le tourisme ne vienne s’inviter dans la partie.

local-okinawan

taketomi-farm

Aujourd’hui, HOSHINOYA Taketomi Island a planté son propre potager et, en prenant conseil auprès des anciens de l’île, redonne vie aux méthodes agricoles traditionnelles. Pomme de terre de Taketomi, millet des oiseaux et kumomami (variété locale de soja) sont ainsi utilisés dans les recettes du restaurant de l’établissement afin de créer des plats d’inspiration locale.

Tentez de gagner un séjour exceptionnel au Japon!

Découvrez un art de vivre unique dans 3 remarquables hôtels KAI au Japon. Nos resorts KAI sont parfaits pour les amateurs de bien-être et de haute gastronomie!

Pour la version française, cliquez sur l’icône en forme de planète à droite.

Voici ce que vous pouvez gagner :

– 3 nuits pour 2 personnes dans 1 chambre : 1 nuit (petit-déjeuner inclus) à Hoshino Resorts KAI Kawaji, 1 nuit (petit-déjeuner inclus) à Hoshino Resorts KAI Kinugawa, 1 nuit (petit-déjeuner inclus) à Hoshino Resorts KAI Tsugaru.
– 1 dîner pour 2 personnes* à Hoshino Resorts KAI Kawaji. (* boissons non incluses).
– 1 dîner pour 2 personnes* à Hoshino Resorts KAI Kinugawa. (* boissons non incluses).
– 1 dîner pour 2 personnes* à Hoshino Resorts KAI Tsugaru. (* boissons non incluses).
– Valable du 1er septembre 2019 au 30 juin 2020.

– Dates d’utilisation exclues pour :

Hoshino Resorts KAI Kawaji

Vendredis, samedis, jours avant les jours fériés, périodes de fermeture, du 5/10/2019 au 16/11/2019, du 27/12/2019 au 4/1/2020 et du 29/4/2020 au 6/5/2020.

Hoshino Resorts KAI Kinugawa

Vendredis, samedis, jours avant les jours fériés, périodes de fermeture, du 1/11/2019 au 16/11/2019, du 27/12/2019 au 4/1/2020 et du 29/4/2020 au 6/5/2020.

Hoshino Resorts KAI Tsugaru

Vendredis, samedis, jours avant les jours fériés, périodes de fermeture, du 4/10/2019 au 3/11/2019, du 28/12/2019 au 4/1/2020, le 20/3/2020 et du 18/4/2020 au 6/5/2020.


Toujours pas convaincus ? En voici plus sur le package :

Situé dans la préfecture de Tochigi à quelques 160 km au nord de Tokyo, Hoshino Resorts KAI Kawaji est en contraste parfait avec la vie trépidante de la capitale japonaise.

verranda-japan-hotel

japanese-onsen

Au programme de votre séjour à Hoshino Resorts KAI Kinugawa : expériences gastronomiques uniques, relaxation dans des sources chaudes et promenades dans le jardin luxuriant.

KAI-Kinugawa-Breakfast1

kai-kinugawa

Découvrez également Tsugaru, ses parcs nationaux, ses cités millénaires, son château mouvant… Le tout sous le signe de la détente dans un ryokan refait à neuf : Hoshino Resorts KAI Tsugaru.

water-garden
sashimi

Passion onsen

Terre volcanique par excellence, le Japon peut compter sur de nombreuses sources thermales chaudes. On estime qu’elles sont au total environ 30 000 disséminées dans tout le pays, dont près de 3 000 converties en stations thermales de type onsen. Côté hébergement, on logera dans un ryokan afin de profiter pleinement de ce que les thermes ont à offrir.

_0005_【トンボの湯】花見 内湯

Si vous avez envie de découvrir la culture japonaise sous un angle unique, tout en profitant d’un pur moment de détente, le onsen est une destination de premier choix. Mais quel type de onsen choisir ? Quel comportement adopter dans ces bains publics ? Et comment profiter au mieux de cette expérience thermale ?

Une longue histoire

Au Japon, une source thermale chaude est officiellement définie comme toute émanation d’eau, de vapeur ou de gaz issue du sous-sol à une température d’au moins 25°C et dotée de différents sels et minéraux. La plupart des sources thermales chaudes sont d’origine volcanique, l’eau étant chauffée par le magma enfoui à plusieurs kilomètres dans les profondeurs de la croûte terrestre pour ensuite être propulsée à la surface. Dans les onsen, la température de l’eau avoisine en général les 40°C.

Les sources thermales chaudes ont depuis longtemps joué un rôle important dans la société japonaise. On les associe d’ailleurs étroitement aux rituels de purification du corps et de l’esprit depuis l’avènement du bouddhisme au VIème siècle.

_0000_開業当時

old-ryokan

Et depuis le début du XVIIIème siècle, elles sont reconnues par la médecine pour leurs vertus thérapeutiques et curatives. Aujourd’hui, de nombreuses cliniques situées dans ces stations thermales continuent d’offrir des traitements pour toutes sortes de pathologies, des rhumatismes aux soins post-opératoires.

_0001_界津軽_温泉_緑

De nombreuses villes se sont par ailleurs bâties une réputation sur la qualité de leur onsen. Hakone, ville où se trouve Hoshino Resorts KAI Hakone, est connue dans tout le pays pour ses bains qui remontent au VIIIème siècle.

onsen-hakone

Et au pied des Alpes japonaises, HOSHINOYA Karuizawa est un établissement à l’histoire centenaire. Construit en 1914 par Kasuke Hoshino, il a depuis été transformé en un complexe onsen de luxe par la 4ème génération de la famille.

karuizawa-onsen

Des minéraux aux multiples bienfaits

La teneur en minéraux des sources thermales peut grandement varier d’une source à l’autre. On dit d’ailleurs que chaque type de source thermale a un effet différent sur l’organisme et sur la peau. Nombreux sont les japonais qui disent ainsi sentir immédiatement la différence dès leur entrée dans l’eau.

ito

_0003_界伊東_暦湯オレンジ

Une source thermale chaude dite « simple » présentera une teneur faible en minéraux, avec un pH de 8,5 ou plus. Ces sources thermales, que l’on rencontre par exemple à Hoshino Resorts KAI Nikko dans le parc national de Nikko, sont connues pour leurs vertus énergisantes et pour la stimulation douce qu’elle apporte à la peau. Le caractère plus ou moins alcalin de l’eau aide également à adoucir le collagène ainsi qu’à réduire le sébum, cette sécrétion grasse susceptible de causer l’acné.

kai-nikko

Les sources thermales à forte teneur en chlorure et en sodium se trouvent quant à elles du côté de Hoshino Resorts KAI Hakone. Le sel, en enrobant le corps, aide à réchauffer et à hydrater la peau. Les bains de sulfate contribuent quant à eux à hydrater la peau tout en la protégeant de la sécheresse et en accélérant le processus naturel de cicatrisation de la peau. À Hoshino Resorts KAI Ito, sur la péninsule d’Izu, les bains de sulfate sont aussi riches en calcium, apportant ainsi à la peau un doux éclat satiné.

kai-ito

Bains privés / Bains publics

La plupart des onsen offrent des bains publics unisexe, où les visiteurs doivent respecter un protocole bien précis. Avant de se baigner, il conviendra de se doucher dans l’espace prévu à cet effet. Les cheveux longs sont à attacher, et les tatouages, à dissimuler. Et il faudra se baigner dans le plus simple appareil puisque les maillots de bain sont proscrits !

Pour une expérience encore plus complète, de nombreux japonais aiment à faire des exercices de respiration ainsi que des étirements pour permettre à leur corps d’absorber d’autant mieux les minéraux et améliorer leur circulation sanguine.

Dans les établissements Hoshino Resorts, les onsen peuvent être en intérieur ou en extérieur, souvent avec vue sur la nature.

matsumoto

aomoriya

À Hoshino Resorts KAI Hakone, vous pourrez prendre un bain tout en contemplant les collines verdoyantes du mont Yusaka. Et à l’hôtel Hoshino Resorts Oirase Keiryu, les bains extérieurs offrent un point de vue spectaculaire sur les gorges d’Oirase.

Oirase-Keiryu

Pour une expérience originale, optez pour le onsen de HOSHINOYA Karuizawa, où vous pourrez vous baigner dans l’obscurité la plus totale, ou pour HOSHINOYA Tokyo, où les bains sur le rooftop de l’hôtel sont ouverts toute la nuit, vous offrant ainsi la possibilité d’admirer les étoiles en plein Tokyo.

_0008_HOSHINOYA Karuizawa Meditation Bath

hoshinoya-tokyo

Comble du luxe, offrez-vous une chambre avec onsen privatif ! De nombreux établissements Hoshino Resorts offrent ce service. Mais la meilleure expérience se trouve probablement du côté de Hoshino Resorts KAI Aso, où chaque villa privative donne sur une vaste terrasse équipée d’un grand bain alimenté en eau des sources thermales chaudes, le tout illuminé par des torches à la tombée de la nuit.

_0002_【界阿蘇】客室露天風呂1

kai-aso-2

Quelle meilleure façon de se détendre après une journée passée à explorer la faune et la flore du volcanique parc national d’Aso-Kuju ?


Vous avez lu attentivement notre article ? Testez vos connaissances et apprenez-en plus avec notre Quiz !

24 heures à Hoshino Resorts KAI Nikko

12h30

Depuis Tokyo, comptez à peine plus de 2 heures pour rallier Nikko. Située dans le parc national de Nikko, cette petite ville de montagne vous plaira instantanément grâce à son atmosphère détendue et à la fraîcheur de son climat.

_0033_いろは坂(日光旅ナビ)

Si passez uniquement une nuit à Hoshino Resort KAI Nikko, ne manquez sous aucun prétexte le sanctuaire Toshogu de la ville. Laissez vos bagages à la consigne de la gare, et foncez !

13h

Votre chemin vers Toshogu prendra rapidement des airs de voyage dans le passé grandiose de la région. Des cèdres datant du XVIIème siècle longent de leur auguste hauteur le large chemin qui vous mènera jusqu’à un immense portique torii en roche qui marque l’entrée dans l’un des temples les plus exubérants du Japon. Les bâtisses aux couleurs vives et parées d’or sont dispersées aux quatre coins de la forêt. Écrin d’opulence s’il en est pour le mausolée de Tokugawa Ieyasu, premier shogun de l’Époque d’Edo.

toshogu-temple-2

toshogu-temple

Parmi les incontournables, citons la porte de Yomeimon et ses quelques 500 sculptures richement ornées de 1 001 couleurs. Ou bien les frises délicates de l’étable sacrée où vous pourrez admirer les trois célèbres singes représentant la maxime picturale : “Ne pas voir le mal, Ne pas dire le mal, Ne pas entendre le mal”.

Si vous avez le temps, Nikko regorge de nombreux autres sites, notamment Rinnoji, un temple imposant qui abrite 3 magnifiques statues dorées.

15h

Prenez le bus, ou un taxi, pour vous rendre au lac de Chuzenji sur les berges duquel se trouve Hoshino Resorts KAI Nikko. Au bout de 30 minutes d’une route toute en lacets, vous vous retrouverez à 1 200 mètres d’altitude, le lac à vos pieds.

15h45

Situé au dessus de la route, Hoshino Resorts KAI Nikko offre une splendide vue panoramique.

_0018_Hoshino Resorts KAI Nikko Room(5)

_0009_Hoshino Resorts KAI Nikko(3)

Depuis l’accueil, l’impressionnant volcan Nantai (2 486 m d’altitude) se profile à l’horizon, alors que les montagnes recouvertes de forêts encerclent le lac.

16h00

Le personnel vous accompagnera vers votre chambre en passant par un couloir recouvert de tatamis. Les chaussettes sont donc de rigueur à l’intérieur, ou tout simplement pieds nus. Au total, ce sont quelques 1 700 tatamis qui recouvrent le sol du ryokan, jusque dans votre chambre.

_0035_Hoshino Resorts KAI Nikko Room

À l’intérieur, tout le confort moderne est là (matelas surélevés, chaises confortables) en harmonieuse coexistence avec les éléments du ryokan traditionnel (porte shoji en guise de parois coulissantes, peignoirs de type yukata grâcieusement mis à la disposition des convives). Et l’ameublement fait également écho aux délicats treillis du kanuma kumiko, artisanat local typique.

17h00

Offrez-vous un bain dans les sources thermales chaudes, en extérieur ou en intérieur dans le onsen mixte, ou bien dans la partie réservée exclusivement aux hommes ou aux femmes selon le moment de la journée.

_0005_Hoshino Resorts KAI Nikko Hot Spring

_0024_Hoshino Resorts KAI Nikko Hot Spring(1)

Détendez-vous dans les eaux naturellement chaudes de Chuzenji, connues pour leur douceur, et sentez le stress quitter votre corps.

19h00

Chaque soir, Hoshino Resorts KAI Nikko organise un spectacle de claquettes pour rendre hommage comme il se doit aux fameuses geta de Nikko, ces sandales de paille rigides conçues pour résister à la rudesse du climat de la région.

_0004_Hoshino Resorts KAI Nikko Geta

_0028_Hoshino Resorts KAI Nikko Activity3

Pendant le spectacle, vous apprendrez tout sur les geta, alors que les danseurs démontreront leur extrême résistance par des mouvements très toniques. Tenez-vous prêt à enfiler votre paire de geta et à entrer dans la danse !

19h30

L’heure de faire place aux délices de la région. Le menu de dégustation kaiseki du restaurant allie spécialités de Nikko, cuisine créative et présentation soignée.

_0025_Hoshino Resorts KAI Nikko Meals

_0036_Hoshino Resorts KAI Nikko Meals2

Le yuba (la peau du tofu) est servi en ragoût avec un succulent boeuf de wagyu. En accompagnement, il vous sera proposé une tempura de légumes de la montagne, ainsi que d’épaisses tranches de sashimi frais servis avec des fleurs aromatiques de type shiso. Le tout avec un bon verre de saké, à choisir parmi la vaste sélection du restaurant.

22h

Le ciel est dégagé ? Direction le lounge. Grâce à son très faible niveau de pollution lumineuse, Chuzenji est l’endroit idéal pour observer les étoiles comme jamais ; comme une introduction à une nuit des plus reposantes.

8h

Commencez la journée par un petit-déjeuner japonais copieux. Vous aurez besoin d’énergie pour la suite du programme, faites donc le plein avec du jus frais de yuzu, de la truite du lac, du tofu et des champignons.

9h

Vous voilà paré pour explorer la nature sauvage qui s’offre à vous. Plutôt terre ou lac ? À vous de choisir.

_0032_【界日光】華厳の滝(夏)

_0034_【界日光】竜頭の滝

Si vous êtes d’humeur plutôt aquatique, vous pourrez choisir entre une balade en bateau (un excellent choix pour admirer les couleurs de l’automne), en paddle ou bien une partie de pêche. Et si vous préférez rester les pieds sur terre, les options sont innombrables. En une trentaine de minutes en bus, vous pourriez par exemple rejoindre le onsen de Yumoto, avant de redescendre à pied en passant par la vieille forêt du lac de Yunoko, par les spectaculaires chutes de Yudaki et de Ryuzu, et par les marécages de Senjogahara qui abritent une formidable faune et flore.

Senjogahara

Senjogahara-2

Vous pourrez d’ailleurs reprendre le bus à différents endroits selon la distance que vous souhaiterez parcourir à pied à votre retour. Les randonneurs les plus chevronnés pourront s’attaquer au sentier vallonné de 25 km tout autour du lac, ou prendre la direction du mont Nantai (pente raide en vue !). N’oubliez pas de passer par les chutes de Kegon, l’une des cascades les plus spectaculaires du Japon, à tout juste quelques minutes de marche du ryokan.

kegon-falls

À Hoshino Resorts KAI Nikko, c’est tout un monde à explorer qui vous attend à portée de main.

_0021_Hoshino Resorts KAI Nikko Room(3)

Le festival Tanadui de Taketomi

Située à environ 1 930 kilomètres au sud-ouest de Tokyo dans la préfecture d’Okinawa, la minuscule île subtropicale de Taketomi se distingue par sa culture unique. Chaque année, on y célèbre des traditions millénaires au fil d’une trentaine de différents festivals. Tanadui est de loin le plus important et le plus spectaculaire d’entre eux. À l’automne, la petite île le célèbre avec faste pour que la moisson soit généreuse.

warrior

warrior-2

Durant 10 jours, prières, pièces de théâtre, spectacles de danse et de musique se succèdent, avec pour point d’orgue 2 journées durant lesquelles les habitants de l’île assurent plus de 80 performances tout en exubérance et en couleurs.

festival-2

Pour célébrer cette culture insulaire distinctive, HOSHINOYA Taketomi Island invite ses convives à vivre le festival au plus près. En séjournant dans ce complexe hôtelier de luxe, vous pourrez participer à une cérémonie aux côtés des insulaires, tout savoir sur l’île grâce à des guides locaux, et savourer la cuisine de l’un des festivals les plus originaux d’Okinawa.

Préserver les traditions

Le festival Tanadui se tient chaque année au 9ème mois du calendrier lunaire (en 2019, du 14 au 23 octobre). Ce festival, qui remonte à environ 600 ans, a été inscrit sur la liste des biens culturels traditionnels immatériels les plus importants du Japon. Pour une si petite île (Taketomi mesure tout juste 1,6 km de large sur 4,8 km de long), c’est une fête de toute première importance.

_0004_【星のや竹富島】種子取祭(4)

Lorsque HOSHINOYA Taketomi Island est créé en 2012, l’un de ses principes fondateurs est de coexister avec l’île, et le festival Tanadui revêt une importance toute particulière à cet égard. Le complexe se compose de villas privées, construites dans le respect de l’architecture distinctive de l’île avec de nombreux éléments en bois ainsi que des toits en tuiles rouges. Les allées recouvertes de sable blanc et les murets de séparation en pierres de coraux sont le miroir parfait des trois petits villages de Taketomi.

island

hoshinoya

Les insulaires viennent d’ailleurs régulièrement dans l’établissement afin de réaliser des démonstrations de leur culture, de leurs arts et de leur cuisine. Il y a également à l’entrée de l’établissement un potager qui joue par ailleurs un rôle central pendant le festival Tanadui.

Semis et moisson

Si l’agriculture occupa jadis une grande place dans la vie de Taketomi, aujourd’hui la plupart des habitants gagnent leur vie différemment, notamment grâce au tourisme. Dans une volonté de préserver les traditions agricoles de l’île, HOSHINOYA Taketomi Island a pu compter sur les connaissances des anciennes générations pour maintenir les traditions ancestrales et poursuivre la culture des fruits, légumes et céréales les plus connus de l’île. Dans le potager de l’établissement, vous pourrez ainsi voir des rangées de pommes de terre de Taketomi côtoyer des cultures de petit mil, l’un des ingrédients clés du festival Tanadui.

_0003_【星のや竹富島】てーどぅんばなし

_0000_【星のや竹富島】種子取祭散策

Le semis fait partie intégrante du festival, et les habitants de l’île réalisent à cette occasion une danse spéciale pour s’attirer les faveurs des Dieux afin que la récolte soit bonne. Le petit mil est l’un des ingrédients stars de nombreuses recettes de plats typiques du festival, mais pendant de nombreuses années il a été importé spécialement pour Tanadui. Tout ceci a changé l’année dernière lorsque la première récolte du potager de l’établissement a pu être donnée en offrande aux Dieux.

Le potager du complexe sera une fois de plus cette année un lieu de cérémonie de semis des graines de millet au cinquième jour du festival, après quelques chants shinto. Les convives souhaitant y assister sont les bienvenues.

_0001_【星のや竹富島】イイヤチ

HOSHINOYA Taketomi Island servira également un petit-déjeuner spécial (du 1er au 23 octobre) composé de plats tels que le gokokumai, un mélange de riz et de petit mil, ainsi que l’andansu, à base de millet et de miso.

_0005_【星のや竹富島】種子取祭朝食

_0006_【星のや竹富島】ピンダコ食べ比べ晩酌

L’après-midi, vous pourrez goûter à l’Iiyachi. Cet encas, traditionnellement consommé lors du festival, est un gâteau de riz sucré à base de millet et de haricots rouges . Et en début de soirée, vous pourrez goûter à trois types de pindako, un plat à base d’ail et de poulpe réalisé à l’occasion par trois différents habitants de l’île, chacun avec sa propre recette.

Chants, danses et psalmodies

Aux 8ème et 9ème jours du festival (les 21 et 22 octobre), la fête bat son plein. Près de 80 performances sont ainsi mises en scène afin de faire honneur aux divinités. Et grâce à des visites guidées spécialement organisées par HOSHINOYA Taketomi Island, vous pourrez en faire pleinement l’expérience.

La veille du 8ème jour, les habitants de l’île procèdent à une cérémonie connue sous le nom de Yukui. Ils vont ainsi de maison en maison dans le village tout en psalmodiant des prières. Chaque maison leur offre du pindako, ainsi que du sel et de l’awamori (saké d’Okinawa). Sur inscription auprès de HOSHINOYA Taketomi Island, vous pourrez participer à la cérémonie, et préparer les chants avec le personnel en amont : une expérience toute en immersion qui sera certainement mémorable !

_0002_【星のや竹富島】世乞い(ユークイ)

Pendant ces deux jours de performance, qui sont le temps fort du festival, vous pourrez également choisir une visite guidée du festival avec un expert local. Vous apprendrez tout des différents types de costumes, de musiques, de danses et de kyogen (théâtre comique japonais) qui font de Tanadui un temps fort qui ponctue chaque année la vie des habitant de l’île.


Crédits photo :

Tetsushi Kimura / CC BY-NC-SA 2.0

La cuisine de Kanazawa

Amoureux de la cuisine japonaise, la ville de Kanazawa est faite pour vous ! Grâce à sa localisation sur l’île principale de Honshu, entre la mer du Japon et les Alpes japonaises, elle jouit d’un environnement idéal pour la culture du riz et d’une grande variété de légumes tous plus uniques les uns que les autres.

_0009_【夏】兼六園-3

_0005_【夏】兼六園(明るさ修正)

Et comme elle est au croisement entre la fraîcheur des courants du nord et la chaleur de ceux du sud, son poisson et ses fruits de mer sont prisés dans tout le pays. Une richesse naturelle à laquelle vient s’ajouter une richesse de tradition culinaire : Kanazawa est résolument le paradis des gastronomes.

À Hoshino Resorts KAI Kaga, vous pourrez goûter parmi les plats les plus connus de la région, du crabe des neiges à la vapeur au sashimi frais d’ormeaux, le tout dans un ryokan doté de sources thermales chaudes.

kai-kaga-private-onsen

kai-kaga-room

Vous passerez aisément quelques jours à explorer la région, à la découverte de la gastronomie régionale bien sûr, mais pas que. En effet, Kanazawa est tout aussi riche en culture et en Histoire.

_0014_金沢城-4

_0016_【春】金沢城-2

Également appelée la « Petite Kyoto », la ville est connue pour ses quartiers merveilleusement bien préservés de geïshas et de samouraïs, ainsi que pour ses jardins, parmi les plus célèbres du pays.

_0013_【夏】武家屋敷野村家

_0011_志摩

Une tradition de gourmet

Située à tout juste 3 heures en train de Tokyo, Kanazawa est connue pour la diversité de sa gastronomie, qui répond au nom de « cuisine Kaga ». Pendant la période féodale, la famille Maeda qui est alors au pouvoir introduit un certain nombre de techniques avancées de cuisine dans la région. Cette tradition culinaire se poursuit encore aujourd’hui.

jibuni

gori-kara-age

Parmi les spécialités, citons le jibuni, un mets à base de viande de canard saupoudrée de farine ou de fécule de pomme de terre puis mijotée dans un bouillon à base de soja, ou bien les gori-kara-age, ces bouchées de poisson frit croustillant, sans oublier les hasu-mushi, ces racines de lotus délicatement passées à la vapeur et accompagnées de légumes, de crevettes et de poisson de saison. Mais la cuisine Kaga ne s’arrête pas là.

Pêche du jour

L’un des grands plaisirs d’un voyage à Kanazawa est la dégustation des fruits de mer de la région, parmi les plus frais et les plus goûtus de tout le Japon.

La saison du crabe s’étale de novembre à mars, et le crabe des neiges (zuwaigani) est certainement le roi de l’hiver. À Hoshino Resorts KAI Kaga, vous pourrez goûter  à une recette autour du zuwaigani particulièrement créative, connue sous le nom de “shimenawa-mushi”. Dans cette déclinaison, le crabe des neiges est cuit à la vapeur  enroulé dans une corde préalablement trempée dans de l’eau salée pour rendre sa chair plus charnue, plus juteuse, et lui conférer un umami encore plus concentré.

_0017_【界加賀】活蟹のしめ縄蒸し

_0007_【界加賀】蟹刺

Le crabe est  également décliné sous d’autres formes tout au long du menu de dégustation kaiseki : grillé au charbon de bois, frit, cru en sashimi, ou en pot-au-feu de type shabu-shabu et accompagné d’un porridge au riz.

À chaque saison sa spécialité de fruits de mer. Pendant l’été, Hoshino Resorts KAI Kaga  propose un plat d’ormeaux en sashimi flottant sur de l’eau mêlée de glaçons et accompagné d’une sauce spéciale au foie ou au tofu ferme.

restaurant

À l’automne, c’est le nodoguro qui est servi en sashimi délicat, ou bien encore du bar rosé, un poisson blanc et charnu, accompagné de légumes de saison.

Tout au long de l’année, le restaurant porte une attention particulière à la vaisselle utilisée en salle : tout est sélectionné avec soin pour mettre en valeur la présentation des aliments.

kaga-dishware

Ce mariage méticuleux entre contenu et contenant est l’une des grandes traditions de la cuisine Kaga, tiré de la philosophie du légendaire artiste et épicurien japonais Kitaooji Rosanjin, à qui l’on doit la phrase célèbre : “L’assiette est le kimono du plat ”.

Légumes natifs

Grâce à l’eau pure en provenance des montagnes d’Hakusa, la plaine de Kaga offre un terreau fertile à la culture du riz (ce qui permet par la suite de produire un saké de qualité premium), ainsi qu’aux légumes “Kaga”.

rice-field

L’Association agricole de la ville de Kanazawa reconnaît ainsi une quinzaine de légumes comme espèces natives de la région, chacune se caractérisant par une forme et une couleur distinctives.

Grâce à l’épaisseur de la peau et au moelleux de sa chair, la petite aubergine heta murasaki se marie délicieusement aux nouilles. La patate douce satsumaimo est cuite au four de façon à mettre en valeur sa texture fondante et légèrement farineuse, quant au kinjiso, légume vert et violet à la saveur intense, il est servi en tempura.

satsumaimo

Kinjiso

Pour une expérience unique, faites un petit détour par par Kaga City, haut lieu du Kaga Parfait : un gâteau à cinq étages à base de légumes Kaga associé à de la génoise et à de la confiture.

Un marché à ne pas manquer

Le marché Omicho est un passage incontournable, que vous soyez gastronome ou non. On l’appelle la “Cuisine de Kanazawa”. Chaque jour, c’est une véritable ruche qui s’anime: les habitants de la région parcourent les étals à la recherche du poisson le plus frais, les marchands vont et viennent dans le labyrinthe des allées en poussant leurs chariots, et les hommes d’affaires font la queue pour s’attabler dans les nombreux restaurants que compte le marché.

_0006_近江町市場

_0003_近江町市場2

De nombreux stands préparent et servent des plats de fruits de mer. À Shimada Suisan, vous pourrez tout goûter, du crabe frais aux huîtres savoureuses, en passant par les crevettes Kuro, charnues à souhait. Shunsai Yaki propose quant à lui des steaks d’ormeaux grillés devant les convives, agrémentés d’une sauce et d’un beurre faits maison.

Citons également le Tofu Shop Futaroku, où vous pourrez voir la fabrication artisanale du tofu à partir du lait de soja fait maison. Et avant de quitter les lieux, n’oubliez pas de déguster au moins l’un des 50 sakés locaux. Kanazawa est en effet réputé pour ses sakés parmi les meilleurs du Japon !