Un séjour magique de 4 nuits au Japon à gagner !

Découvrez le style de vie unique du Japon dans deux de nos hôtels RISONARE, qui combinent design raffiné et expériences exceptionnelles !

Voici ce que vous pouvez gagner :

– 4 nuits pour 2 personnes dans une chambre : 2 nuits (petit déjeuner inclus) à Hoshino Resorts RISONARE Atami, 2 nuits (petit déjeuner inclus) à Hoshino Resorts RISONARE Yatsugatake.
– 1 dîner pour 2 personnes à Hoshino Resorts RISONARE Atami.
– 1 dîner pour 2 personnes à Hoshino Resorts RISONARE Yatsugatake.
– Valable jusqu’au : 15 mai 2020.

⬇️ Module de participation en bas de page ⬇️

Revitalisez votre esprit à Hoshino Resorts RISONARE Atami, un ryokan avec vue imprenable sur l’océan.

atami-front-view

atami-sandbeach

Et découvrez toute la richesse de la culture viticole japonaise à Hoshino Resorts RISONARE Yatsugatake, un resort de charme situé au milieu des spectaculaires paysages montagneux de Yatsugatake !

risonare-yatsugatake-room

Prêts pour un séjour exceptionnel au Japon ?

Pour participer, remplissez le court formulaire ci-dessous et partagez le concours avec vos amis. C’est aussi simple que cela !

Euphorie printanière à Aomori

Aomori est la préfecture la plus au nord de Honshu. Pointe saillante de l’île principale du Japon, elle se trouve entre la mer du Japon et l’océan Pacifique, les montagnes Ōu la traversant de bout en bout. Ici, les hivers sont parfois longs, et les chutes de neige parmi les plus abondantes du pays.

Il faut ainsi souvent attendre jusqu’à la fin avril avant que le printemps ne se fasse sentir. Les arbres commencent alors à fleurir, et les bourgeons à éclore.

Hirosaki-park

Après une attente si longue, il n’est donc pas surprenant que les habitants de la région accordent la plus haute importance au hanami (contemplation des fleurs), chance de renouer avec un monde si longtemps enfoui sous un épais manteau de neige.

snow

Dans l’est de la préfecture, Hoshino Resorts Aomoriya propose à ses convives de vivre une fête du printemps authentique. L’occasion de faire l’expérience de la culture et des traditions locales, de goûter aux fameux fruits de mer d’Aomori, et de profiter de l’euphorie générale qu’amène l’arrivée du printemps.

spring-party

Aomoriya-Resort-FR-booking-banner

Vous pourrez également explorer l’une des régions les plus sauvages et les plus belles du Japon, avec ses paysages époustouflants faits de littoral escarpé, de cours d’eau scintillants et de magnifiques pics enneigés. Et tout ceci à juste 3 heures de Tokyo en shinkansen.

Un cadre sublime

Hoshino Resorts Aomoriya est un resort de sources thermales chaudes de style ryokan classique. La plupart des chambres sont dotées de tatamis, de portes coulissantes de type shoji et de toilettes TOTO. Le salon principal est axé autour d’un foyer traditionnel irori. Les bains intérieurs sont sculptés dans du bois de cyprès Hinoki d’Aomori, connu pour son doux parfum. Les onsens en plein air sont quant à eux situés au milieu d’un grand bassin naturel donnant sur une chute d’eau et des fourrés de pins.

aomoriya-room

onsen

Le tout lové au coeur d’un vaste parc de 72 hectares qui compte également un grand lac ainsi que quelques éléments d’intérêt historique tels que l’ancienne résidence d’Eiichi Shibusawa, fer de lance de l’essor économique du Japon à la fin du XIXème siècle. Ou bien le toit de chaume de Nanbu Magariya, ancien corps de ferme qui abrite désormais un restaurant.

Il y a même un ranch qui organise des balades à cheval pour les clients de l’hôtel.

park-2

Tout au long des mois d’avril et de mai, le parc du resort accueille également le Festival Tange des cerisiers en fleurs, réjouissante célébration des couleurs du printemps comme seuls les habitants locaux savent le faire. En dialecte aomori, “tange” signifie “pleinement”.

Parc en fête

Pendant les 2 mois que dure le festival, le parc met à l’honneur l’artisanat local et différents événements sont organisés pour marquer l’arrivée du printemps. Que diriez-vous de faire une balade dans le parc dans une calèche tirée par des chevaux et décorée minutieusement à la main pour reprendre les motifs mouchetés caractéristiques de la laque de Tsugaru ? Ou de déguster du crabe doux au caviar lors d’un banquet de saison ?

banquet

Aomoriya-Resort-FR-booking-banner

Ou encore de vous installer au chaud sous une table kotatsu pour admirer les magnifiques cerisiers et pommiers en fleurs, les magnolias et les jonquilles dans le parc.

park

De nombreux sentiers sont décorés à l’aide d’objets et de techniques inspirés du célèbre et mondialement connu festival Nebuta. L’apogée de ce festival d’été est un défilé de chars flottants illuminés, et l’élégance iridescente de cette forme d’art est mise en avant dès le printemps à Hoshino Resorts Aomoriya.

umbrella

Ainsi, des parasols et lanternes aux motifs délicats illuminés bordent les chemins du parcs, créant une atmosphère de beauté céleste à la tombée de la nuit.

Saké et crabe

Pendant le festival, vous pourrez également faire l’expérience du Hanami no Jikan, un banquet organisé à Aomori afin de marquer la fin de l’hiver. La pièce de résistance du menu ? Un crabe Togekuri, variété particulièrement succulente dont la saison coïncide avec l’éclosion des premiers bourgeons (d’où son surnom de “crabe d’hanami”).

menu

sake

Il est généralement servi accompagné de caviar, ou bien bouilli dans de l’eau salée et enrobé dans une omelette. Pour un accord printanier mémorable, optez pour l’un des sakés de renommée de la préfecture.

Aomori se réveille

Aux abords du resort, la fonte des neiges offre de nombreuses possibilités d’excursions.

Le mont Hakkoda fait partie des destinations les plus prisées au printemps, où les murs blancs de neige qui longent les routes peuvent atteindre les 10 mètres de haut. Les “arbres givrés”, qui sont des conifères de la région dont les branches recouvertes de glace scintillent au soleil, valent particulièrement le détour.

mount-Hakkoda-3

mount-Hakkoda-2

Pour une vue spectaculaire sur les montagnes environnantes, montez à bord de l’une des télécabines d’Hakkoda. Par temps dégagé, vous verrez jusqu’à la péninsule de Shimokita au nord et celle de Tsugaru à l’ouest.

mount-Hakkoda

Plus au sud, le parc national de Towada Hachimantai offre une vue sans égal sur les cours d’eau qui jaillissent çà et là dans la montagne de Jogakura. Un lieu idéal pour profiter de balades simples à travers les marais ou de longues randonnées pour une vue grandeur nature sur les volcans et le lac Towada.

À Aomori, le printemps est synonyme de découverte et de célébration. C’est aussi le moment de se réjouir de tout l’optimisme, de toutes les aspirations et de toutes les promesses que la nouvelle saison porte en elle.

Aomoriya-Resort-FR-booking-banner

Nouveau look pour ce ryokan situé à la pointe nord de Honshu

C’est à la pointe septentrionale de Honshu que se trouve l’une des régions les mieux préservées du pays avec ses somptueux parcs nationaux, son littoral escarpé et son patrimoine culturel unique. Elle est connue dans tout le pays pour ses festivals colorés ainsi que pour ses 4 saisons bien distinctes, notamment ses hivers particulièrement neigeux.

Shirakami-Sanchi-mountain

C’est dans l’ouest de cette région reculée en bordure de mer du Japon que se trouve Tsugaru, lieu à l’identité régionale forte dont les habitants sont fiers de leur réputation d’excellence agricole, de fin artisanat et de diversité culturelle.

craftman

C’est cette identité unique à laquelle Hoshino Resorts KAI Tsugaru rend hommage dans sa récente rénovation. Ce ryokan, situé dans la région d’Owani, connue pour ses sources thermales, se trouve au pied des montagnes.

onsen

TSUGARU FR Resort booking banner

Que vous souhaitiez sortir des sentiers battus ou découvrir une facette différente du Japon, cette destination est faite pour vous.

Hommage à la culture locale

Hoshino Resorts KAI Tsugaru, qui a rouvert ses portes le 1er avril 2019, a vu son extérieur et intérieur complètement repensés. En mêlant parfaitement artisanat traditionnel de la région et confort et design contemporain, le ryokan offre une tranche de vie locale dans un cadre haut de gamme.

_0001_Hoshino Resorts KAI Tsugaru Water Garden (spring)

Les 41 chambres de l’établissement ont été imaginées comme un écho à la broderie koginzashi de Tsugaru. Cette technique artisanale locale, qui consiste à broder du fil au travers de multiples toiles de lin teinte en bleu, fut créée il y a 300 ans pour renforcer les vêtements face à la rudesse des hivers dans cette région.

_0005_【界津軽】津軽こぎん刺しイメージ-4

_0006_【界津軽】津軽こぎんの間洋室_イメージ2

À Hoshino Resorts KAI Tsugaru, le koginzashi prend toutes ses lettres de noblesse. Iemasa Yamabata, artisan local, a insufflé une modernité à cet artisanat traditionnel. Grâce aux technologies de la numérisation, il a créé un design original reprenant des motifs kogin en forme de losange sur les murs, les portes et les meubles.

_0007_【界津軽】こぎん刺し体験2

Vous verrez également l’artisanat de  koginzashi à l’oeuvre sur les chemins de table, les coussins et les portes shoji en papier de votre chambre.

Un jardin d’eau au gré des saisons

L’art local est également mis à l’honneur dans le nouveau jardin d’eau du ryokan. Des lanternes koginzashi de Tsugaru flottent ainsi dans différents bassins. Illuminées à la tombée de la nuit, elles donnent au jardin des allures célestes.

_0008_【界 津軽】こぎん燈籠(寄り)

D’autres oeuvres d’art locales sont distillées ici et là, à l’image de la verrerie traditionnelle de Tsugaru. Soufflée à la bouche dans le respect des techniques traditionnelles, elle se caractérise par ses couleurs vives.

Les jardins d’eau sont l’espace de relaxation du ryokan, un lieu où l’on dégustera des plats de saison pendant la journée, et où l’on s’installera le soir pour savourer un saké local renommé du Yugari Lounge. C’est l’endroit idéal pour se détendre après un bain réconfortant dans les sources thermales, ou après un dîner concocté par le chef et inspiré par Tsugaru, avec par exemple un plat de sashimi de la région assaisonné de 8 différentes façons.

sashimi

TSUGARU FR Resort booking banner

Le jardin accueille également en soirée des concerts de shamisen de Tsugaru. À la différence du shamisen classique, on joue de ce luth japonais en procédant par mouvements saccadés plutôt qu’en grattant les cordes, ce qui lui donne un son brut, plus vif et dynamique.

water-garden

_0000_界津軽_津軽三味線(紅葉)

Kohei Shibuya, champion national de shamisen, s’y produit d’ailleurs régulièrement en concert.

Une splendeur toute naturelle

Les abords du ryokan réservent également de nombreuses et belles découvertes. Les paysages et sites historiques grandioses sont effectivement légions dans cette région du Japon.

À moins d’une heure en voiture se trouve l’un des quatre sites japonais inscrits au Patrimoine mondial : les vastes étendues de Shirakami-Sanchi. Cette chaîne de montagnes abrite d’ailleurs l’une des dernières forêts vierges de bouleaux, qui jadis recouvrait une grande partie du nord du Japon.

Shirakami-Sanchi

Les sentiers de randonnée sont ici une invitation à découvrir la faune et la flore du Japon au plus près, qu’il s’agisse de la marche de 90 minutes qui vous mènera jusqu’aux chutes d’Anmon, ou de la randonnée d’une journée pour faire l’ascension du plus haut de ses sommets, le mont Shirakamidake.

Parmi les autres lieux pittoresques, relevons les jolis sentiers le long du cours d’eau d’Oirase, un must à l’automne. Ou bien le lac Towada, qui est le plus grand lac de cratère de Honshu.

Lake-Towada

Sans oublier le littoral qui est tout aussi spectaculaire.

Vivre le passé

Voici une région où l’on peut retracer l’histoire japonaise jusqu’à des temps anciens. Sur le site archéologique de Sannai Maruyama, vous pourrez visiter les ruines d’une ancienne cité datant de l’ère Jōmon (environ 10 500 ans -300 ans avt J.C.), avec ses habitations creusées dans des fosses, ses sépulcres, et ses reconstructions d’habitations tout en longueur.

Sannai-Maruyama

À proximité du château d’Hirosaki est érigé un impressionnant fort à trois niveaux datant de 1611. Des travaux sont actuellement en cours pour rénover les murs de pierre soutenant la tour, ce qui a impliqué de déplacer l’intégralité du château d’environ 70 mètres ! Vous pourrez voir le château sur son nouveau site jusqu’en 2021, date à laquelle l’achèvement des travaux est prévu, à la suite de quoi il retrouvera sa place initiale.

_0002_Hirosaki Castle_Cherry Blossom(1)

Et si vous visitez Tsugaru au printemps, le château est un incontournable. Avec ses quelques 2 600 cerisiers, ses terres sont réputées pour être l’un des meilleurs sites pour admirer les sakuras !

sakura

sakura-night

24 heures à HOSHINOYA Fuji




14h30

Depuis la petite bourgade de Kawaguchiko, vous arriverez très rapidement en bus ou en taxi à HOSHINOYA Fuji. Dès votre arrivée à la réception, qui se trouve côté lac, il vous sera remis tout ce dont vous aurez besoin pour profiter de l’expérience de « glamping », alliant luxe et camping, que propose le resort : lampe frontale, jumelles et gourde.

fuji_0014_HOSHINOYA Fuji Image03

fuji_0013_HOSHINOYA Fuji(1)

Choisissez ensuite votre sac à dos, et vous voilà paré ! De là, vous monterez à bord d’une jeep qui vous mènera jusqu’à la forêt par des routes escarpées.

15h

HOSHINOYA Fuji se situe à flanc de colline. Entouré d’arbres, le resort s’étend sur plusieurs niveaux reliés par des marches. À l’accueil principal, un verre de bienvenue vous sera servi avant de vous accompagner à votre « chalet » composé d’une pièce simple et pourtant luxueuse avec un lit, une salle de bain, et quelques petits extras qui donnent toutes ses lettres de noblesse au glamping (radio Bluetooth, mini-bar, etc).

fuji_0015_HOSHINOYA Fuji guest room with Mt. Fuji

fuji_0016_HOSHINOYA Fuji(1) copie

FR bouton booking_fr_image size

L’effet “waouh” commence dès l’arrivée dans votre chambre, avec le mont Fuji pour voisin, veillant dans toute sa gloire et sa grandeur sur le lac Kawaguchi. Image digne d’une carte postale depuis l’immense baie vitrée de votre chalet qui est orientée plein sud. L’ensemble du chalet est axé sur cette vue dont vous pourrez même profiter depuis votre baignoire.

Votre vaste balcon est équipé d’un canapé assez grand pour s’y allonger : parfait pour admirer le soleil se lever ou se coucher sur le plus haut sommet du Japon.

fuji_0017_Fireplace-in-guestroom

Resort booking banner FR HOSHINOYA Fuji

15h30

L’heure de rentrer dans le vif du sujet, au sens littéral du terme, puisque vous allez manier une hache pour tailler du bois ! HOSHINOYA Fuji offre tout un ensemble de loisirs pour profiter des grands espaces extérieurs. Même les enfants pourront s’essayer à la taille de bûches en coupant le bois à l’aide d’un ustensile sécurisé.

16h

Récupérez toutes vos bûches pour venir alimenter le feu de camp sur la plateforme de la Cloud Terrace, juste en haut des escaliers. Un feu y crépite effectivement toute la journée de 7h à 22h.

fuji_0008_Cloud Terrace 1

Vous serez libre d’y griller des chamallows ou de vous servir un café au Library Café attenant. Il y a même une sélection de beaux livres en anglais.

fuji_0010_HOSHINOYA Fuji Library cafe

fuji_0011_HOSHINOYA Fuji Library Cafe2

Et pourquoi ne pas vous laisser tenter par quelques une des douceurs de saison proposées en libre-service. Sur une table dressée chaque après-midi, vous trouverez par exemple de la confiture de cerises au printemps ou des châtaignes à l’automne.

fuji_0009_HOSHINOYA Fuji Enjoy Pristine Moments

Place ensuite à la détente dans l’un des hamacs installés entre les arbres ou sur l’un des fauteuils façon chaise longue. La nuit, c’est un lieu idéal pour admirer les étoiles dans toute leur splendeur.

fuji_0012_HOSHINOYA Fuji Hammock

Si vous avez envie de grignoter un petit quelque chose avant de dîner, vous pourrez vous essayer au fumage de noix, de saucisses ou de poisson.

fuji_0006_HOSHINOYA Fuji Try Preparing Smoked Meats and Vegetables

Choisissez parmi une variété de copeaux de bois pour donner la saveur souhaitée à votre mets, en accompagnant le tout d’un bon whisky japonais.

18h30

La Forest Kitchen n’attend plus que vous pour une expérience de gastronomie en plein air. Pas d’inquiétude à avoir côté température : si le mercure descend, vous pourrez vous mettre au chaud grâce à la magie des tables chauffantes kotatsu. À l’aide d’un réchaud à gaz, l’un des “Glamping Masters” du personnel vous aidera à cuisiner votre propre dîner gourmet.

Au menu : une succession de plats, tous à base d’ingrédients riches dont seule la montagne a le secret tels que du chevreuil, du sanglier sauvage, ainsi que des légumes de saison.

fuji_0007_HOSHINOYA Fuji Dutch Oven Dinner 1

【HOSHINOYA-Fuji】Venison-with-Rock-Salt-and-Sansho-Peppar

FR bouton booking_fr_image size

Le tout servi à la manière de la cuisine fusion (saumon fumé et ail gyojya, chevreuil et poivre sansho). Vous êtes ici dans le pays du vin japonais, pourquoi donc ne pas opter pour un trio de vins Yamanashi, pour un accord mets-vin parfait ?

21h

De retour sur la Cloud Terrace, place à un concert de musique live joué chaque soir pendant une demie heure par un musicien différent.

fuji_0005_HOSHINOYA Fuji Concert in the Forest

fuji_0004_HOSHINOYA Fuji TAKIBI BAR

Tenté par une veillée autour du feu ? Vous pourrez choisir parmi une grande variété de whiskies japonais au TAKIBI bar.




6h50

Oui, le réveil est plutôt matinal, mais les premières heures de l’aube sont les meilleures pour profiter du mont Fuji sans brouillard. Vous serez emmené en voiture au lac Kawaguchi pour faire une balade en canöe.

fuji_0003_HOSHINOYA Fuji Activity Morning Canoe

Resort booking banner FR HOSHINOYA Fuji

Et avec un peu de chance, vous pourrez contempler le reflet du mythique mont Fuji dans l’eau !

9h

De retour à votre chalet, le petit-déjeuner vous est servi sur le balcon. Sous le regard bienveillant de Fuji, vous aurez de quoi prendre toutes les forces nécessaires : pain fraîchement cuit, confitures de saison, omelette et saucisse.

fuji_0002_HOSHINOYA Fuji Breakfast

10h

Il est l’heure de découvrir les alentours !

Que diriez-vous d’une balade dans le parc d’Oishi le long d’une promenade bordée d’un lit de fleurs au pied de HOSHINOYA Fuji à proximité du lac. L’abondance des cerisiers en fleurs en fait un passage incontournable au printemps.

Si vous vous sentez d’humeur aventurière, vous pourrez également faire une randonnée à cheval en contrebas de Fuji. Depuis la forêt d’Aokigahara Jukai, votre ascension vous mènera à 1 165 mètres d’altitude sur le plateau de Kyodai qui offre une vue impressionnante de Fuji-san.

fuji_0001_HOSHINOYA Fuji Horse Riding

FR bouton booking_fr_image size

Les amateurs de randonnée seront également gâtés. À proximité immédiate de l’établissement, un sentier de forêt tout en lacets vous emmènera jusqu’au col de Shindou où vous serez récompensés grâce à une vue splendide sur Fuji et le lac Kawaguchi.

Ou bien, faites tout simplement place à la détente au sein du resort. Composez votre propre pizza à l’heure du déjeuner à la Cloud Kitchen, espace en plein air niché entre les arbres et équipé d’un poêle à bois.

fuji_0000_HOSHINOYA Fuji Winter Activity Pizza Workshop

Puis allongez-vous le temps d’une pause qui vaut bien que l’on s’y attarde, et admirez la vue imprenable sur l’une des montagnes légendaires du Japon qui s’offre à vous.

L’expérience sakura des hôtels HOSHINOYA

Imaginez-vous dans un ryokan de luxe. Détente dans les eaux délicieusement chaudes de sources thermales naturelles, éveil des sens grâce à la cuisine de saison d’un chef reconnu, ou contemplation de la vue panoramique sur le lac depuis votre chambre. Dehors, le Japon vit son temps fort de l’année, alors que les bourgeons éclosent pour offrir leurs délicates fleurs aux teintes roses et blanches à la vue de tous.

sakura

Voilà le printemps dans tout ce qu’il a de plus immersif, expérience ô combien japonaise où bien-être et nature cohabitent en parfaite harmonie. Et c’est exactement ce que vous vivrez en séjournant dans un établissement HOSHINOYA.

Si vous êtes en quête d’idées de vacances sous le signe des cerisiers en fleurs, voici 4 idées de destination HOSHINOYA à Honshu.

Tokyo : flotter au milieu des fleurs

Le plus urbain de ces 4 établissements est assurément HOSHINOYA Tokyo. Luxe et calme au programme pour ce ryokan qui sait parfaitement se fondre dans le dynamisme du centre ville et promet de nombreuses découvertes à proximité immédiate.

hoshinoya-tokyo

tokyo-food

L’hôtel se trouve par exemple à tout juste 5 minutes à pied du Palais impérial, l’un des sites les plus emblématiques de Tokyo.

tokyo-imperial-palace

Début avril, il ne faut manquer sous aucun prétexte les innombrables cerisiers qui ornent de leurs pétales roses enchevêtrés les douves du palais et effleurent la surface de l’eau.

Le meilleur lieu pour apprécier les couleurs majestueuses de ce spectacle de saison ?

Depuis les douves elles-mêmes. Lieu romantique par excellence à Tokyo pour le hanami, c’est-à-dire l’observation des fleurs, il n’est pas rare que ces douves de Chidorigafuchi soient le théâtre de demandes en mariage de japonais énamourés.

tokyo-moat-sakura

tokyo-moat

Quoi qu’il en soit, c’est une expérience mémorable qui vous attend alors que vous voguerez à l’ombre des arbres Yoshino à portée de main, sous une immensité de fleurs. L’effet est d’ailleurs encore plus spectaculaire lorsque l’eau est recouverte de pétales roses.

blossoms-tokyo

Assurez-vous d’arriver tôt au guichet de location, de préférence avant l’ouverture à 9h30, car la file d’attente est en général assez longue. Pendant votre séjour à Tokyo, ne manquez pas de profiter de l’atmosphère festive de ses parcs à la saison des sakura, y compris du préféré des fêtards, le parc d’Ueno !

ueno-park

Karuizawa : sakura et samuraï au programme

Niché au pied des Alpes japonaises, HOSHINOYA Karuizawa est connu pour ses sources thermales chaudes. Une sérénité toute japonaise règne dans cet établissement composé de villas privées distillées ça et là dans un grand parc en terrasse composé de ruisselets, de ponts, et d’arbres aux couleurs vives.

hoshinoya-karuizawa

karuizawa-hotel

Le site incontournable de la région ?

Le festival Senbon Sakura (des 1 000 cerisiers en fleurs) du château d’Ueda. Sur les terres du château et tout autour, c’est une profusion de sakura qui forme une riche mosaïque de couleurs lumineuses. En vous baladant dans le parc du château, vous découvrirez des cerisiers en fleurs de toutes sortes, des variétés sauvages de Yamazakura et d’Edohigan aux remarquables cerisiers pleureurs de Shidarezakura et de Higanzakura.

karuizawa-ueda-castle

Le château en lui-même était le bastion du puissant clan de Sanada au XVIème. Sanada Yukimura est d’ailleurs connu pour être l’un des plus grands samouraïs de l’histoire du Japon. Au programme du festival : danses de samouraï, concerts et la possibilité de revêtir l’armure rouge si distinctive du clan.

Fuji : photos légendaires en vue

Au printemps, si vous êtes à la recherche de LA chambre avec vue, direction HOSHINOYA Fuji. Depuis votre chalet privatisé très glamping, vous êtes garanti de profiter d’une vue sans égal du mont Fuji se reflétant dans les eaux du lac Kawaguchi. Et avec un peu de chance, la vue sera encadrée des cerisiers en fleurs qui poussent sur les terres de l’établissement.

hoshinoya-fuji-jeep

fuji-terrace

Situé sur les collines boisées, l’établissement offre de quoi vivre des expériences uniques en plein air : techniques de fumage des aliments ou encore marshmallows à faire rôtir sur un feu de camp rougeoyant. Mais à quelques minutes à pied, vous pourrez également rejoindre une promenade le long des rives nord du lac où a lieu le festival des cerisiers en fleurs de Fuji Kawaguchiko.

fuji

fuji-san

Sur environ un kilomètre, les rives du lac Kawaguchi sont bordées de près de 300 cerisiers Yoshino, autant d’opportunités de prendre quelques photos de Fuji-san avec en bordure les branches des cerisiers ployant sous le poids des fleurs les recouvrant. Pendant la durée du festival, des stands proposent des spécialités culinaires, des boissons, ainsi que de l’artisanat. À la tombée du soleil, les cerisiers sont illuminés et donnent un spectacle grandiose.

Kyoto : une balade en bateau loin de tout

La dernière destination luxe de vos vacances de printemps ?

HOSHINOYA Kyoto, au bord de la rivière, où une péniche privatisée vous emmènera à la découverte des collines bucoliques recouvertes de sakura de saison. Voici l’une des nombreuses expériences mémorables de la saison à découvrir au sein de l’établissement et dans ses alentours.

hoshinoya-kyoto

kyoto-spring-meal

Et si vous n’arrivez pas à temps pour monter à bord ce printemps, il n’est jamais trop tôt pour commencer à planifier vos vacances de l’année prochaine !

Resort booking banner-FR


Crédits photos :
©舟遊びみづは
Hoshino Resorts

À la découverte du vin japonais

Le Japon a longtemps été l’un des secrets les mieux gardés du monde du vin. Aujourd’hui, sa réputation gagne rapidement du terrain. En effet, le koshu, cépage national, attire de plus en plus l’attention et les récompenses.

Koshu

Koshu-fruit

Le chardonnay japonais est reconnu pour sa fraîcheur, et le merlot du pays est particulièrement apprécié pour son caractère fruité.

Le coeur des vignobles du pays se situe dans la préfecture de Yamanashi, là où les montagnes forment une barrière au rigoureux climat de la région, où l’ensoleillement est généreux et où l’eau pure irrigue les terres.

yamanashi

Yatsugatake

C’est là que se trouve Hoshino Resorts RISONARE Yatsugatake, établissement décontracté et familial proposant une expérience autour du vin et des vignobles de la région. Vous pourrez goûter à différents cépages, rencontrer les producteurs locaux et découvrir l’art des accords mets-vins japonais.

risonare-yatsugatake-cave

Et si vous venez ce printemps, vous pourrez profiter du menu spécial Vino e Verdura concocté par l’établissement, qui allie fraîcheur de la cuisine de saison et vins légers et fruités.

Comprendre le terroir

Grâce à son partenariat avec le Domaine Mie Ikeno – implanté au coeur de la même région – et de ses événements régulièrement organisés aux côtés d’autres producteurs, Hoshino Resorts RISONARE Yatsugatake propose un point de vue authentique sur la production viticole japonaise.

Parmi les activités uniques proposées, il y a une visite à pied des vignobles et de différents domaines. Rien de tel pour être introduit au vin japonais et au terroir de la région.

wineyard

Le cépage koshu est cultivé dans la préfecture de Yamanashi depuis plus de 1 000 ans, et le vin qui y est produit est connu pour sa légèreté rafraîchissante, ses notes d’agrumes et sa faible teneur en alcool. Pendant votre visite, vous découvrirez les secrets qui font la réussite de ces vignobles : un ensoleillement généreux, un climat relativement sec et de grandes variations de température entre le matin et le soir.

wineyard-2

Vous apprendrez tout des différences subtiles, que ce soit la qualité de la terre ou l’exposition, qui confèrent à chaque vin sa propre personnalité. Et vous découvrirez également les coulisses du processus de vinification.

De débutants à connaisseurs

En sus de cette balade, Hoshino Resorts RISONARE Yatsugatake organise deux fois par jour des ateliers d’introduction au vin de Yamanashi et de la préfecture voisine de Nagano. À elles deux, ces préfectures représentent d’ailleurs plus de la moitié de la production vinicole japonaise.

tasting

wine-bottles

FR bouton booking_fr_image size

Les œnophiles pourront également réserver une place au “dîner des producteurs” qui a lieu une fois par mois, une occasion unique d’entendre les producteurs discuter de leurs méthodes.

Chaque jour, vous pourrez déguster et comparer des vins dans la boutique dédiée de l’établissement qui compte 24 variétés locales. Un système de libre-service vous permettra de goûter différents vins et, muni de votre manuel, de deviner les différences entre les uns et les autres.

cellar-room

cellar

Mie Ikeno, vigneronne partenaire de l’établissement, est particulièrement connue pour sa capacité à faire ressortir la douceur naturelle et le manque d’acidité qui caractérisent les cépages de Yatsugatake.

mie-ikeno

Elle a étudié la viticulture en France et n’utilise aucun herbicide. Les pesticides sont gardés à leur strict minimum, et un “système d’écoulement par la gravité” permet au jus extrait et au vin fermenté de s’écouler naturellement vers le bas sans avoir recours à une pompe.

Nous vous conseillons en particulier ses excellents chardonnay, merlot, et pinot noir.

Accords printaniers

Au printemps, Hoshino Resorts RISONARE Yatsugatake offre un menu spécial accords mets-vins qui met à l’honneur les produits du printemps. L’arrivée de cette saison est toujours synonyme de nouveaux ingrédients pour la cuisine japonaise, et vous profiterez d’accords parfaits avec les vins locaux.

otto-sette-restaurant-2

otto-sette-restaurant

FR bouton booking_fr_image size

Que diriez-vous d’une mise en bouche à base d’asperges passées à l’eau bouillante pour qu’elles gardent toute la vivacité de leurs couleurs, servies avec des champignons frais ?

vino-&-verdura-menu

En accompagnement, un sauvignon blanc Rue de Vin de Togi, à Nagano. Les notes fruitées et d’herbes fraîches se marieront parfaitement à l’amertume de l’asperge.

Vous pourrez également goûter aux fameuses pousses de bambou takenoko dans un risotto aux légumes plein d’umami, servi dans une pâte à base de charbon de bambou et d’encre de seiche.

Un blanc du Domaine Oyamada BOW! de Koshu dans la préfecture de Yamanashi viendra apporter une note de fraîcheur toute en agrumes pour faire ressortir les saveurs de cette pâte tout en s’accordant parfaitement à la douceur des takenoko.

Si vous vous sentez d’humeur créative, n’hésitez pas à vous inscrire à un cours de découverte des accords mets-vins auprès de l’un des sommeliers de l’établissement.

taste

Chaque saison se prête à différents accords, la cuisine de printemps étant particulièrement adaptée aux vins rosés à base de raisins noirs légèrement fermentés et de vins orange produits en fermentant la peau du raisin utilisé pour le vin blanc.

Détente et vin

L’ingrédient final de votre séjour ?

Une séance de détente au VINO SPA de l’établissement, où vous pourrez choisir un gommage au cépage merlot ou un traitement à l’huile de raisin.

spa

À Hoshino Resorts RISONARE Yatsugatake, vous découvrirez véritablement le vin japonais sous absolument toutes ses facettes !

2 destinations originales pour 1 printemps inoubliable

Imaginez que vous traversez des pâturages verdoyants à flanc de coteaux volcaniques. À vos pieds, un magnifique parterre d’azalées d’un délicat rose pâle. À l’horizon, des fumerolles s’échappent des pics volcaniques environnants. Sinon, songez que vous voguez le long d’une rivière bordée de Sakura aux teintes rosées, confortablement installé dans une embarcation traditionnelle japonaise.

aso-sakura

Aisément accessibles depuis Tokyo en avion ou en train, les régions d’Aso et de Kaga proposent de vivre le renouveau printanier autrement, à la fois plus proche de la nature, et loin des foules caractéristiques de la saison.

Aso : une nature bourgeonnante

Le printemps est une saison qui se prête particulièrement à une visite de la région d’Aso à Kyushu, île située dans le sud du Japon. Dans cette région, on pratique le brûlis ou noyaki : les paysages volcaniques se transforment alors du tout au tout, les prairies dorées devenant des terres en friches d’un noir profond qui se teintent rapidement de tons verts parsemés de fleurs alpines exubérantes.

aso-volcano-2

aso-volcano

Niché au coeur du parc national d’Aso-Kuju, Hoshino Resorts KAI Aso est un lieu de choix pour vivre au rythme des transformations de la saison.

kai-aso-private-bath

kai-aso

FR bouton booking_fr_image size

Ce ryokan de luxe se compose d’élégantes villas privées, chacune étant dotée de son propre bain extérieur d’eau thermale chaude, le tout à moins de 5 km d’un grand chemin de randonnée, point de départ pour explorer les paysages magnifiques de cette faune et flore sauvages si bien préservées.

La vie en rose

Kyushu au printemps, c’est une fresque de fleurs roses et violettes qui s’entremêlent au gré des collines vertes. Il s’agit des azalées de Kyushu, variété unique d’une espèce appelée miyamakirishima en japonais, ce qui signifie “azalée qui fleurit en haut des montagnes”. Le moment idéal pour admirer ces fleurs et leurs couleurs vives sans égal va de la mi-mai à début juin.

kyushu-azalées-3

kyushu-azalées-2

Hoshino Resorts KAI Aso organise d’ailleurs des excursions à cette occasion pour faire découvrir aux clients de l’établissement les plus beaux endroits. Et pour les rétifs à la randonnée, le personnel se fera un plaisir d’organiser une balade à cheval, destinée même aux plus novices des cavaliers.

kai-aso-horse-riding

Une nature grandiose

Depuis le salon de Hoshino Resorts KAI Aso, vous pourrez admirer les pics escarpés du majestueux mont Aso. Pour les randonneurs, l’envie d’en escalader les pentes rocheuses ne se fera pas attendre. Mais le site à ne manquer sous aucun prétexte est le pont d’observation de Daikanbo, qui offre un point de vue splendide sur l’immense caldeira d’Aso, cratère de 24 km de circonférence raviné par des éruptions volcaniques il y a près de 90 000 ans.

Daikanbo

Plus au sud, les gorges de Takachiho sont connues pour leur profondeur spectaculaire. Vous pourrez louer une barque pour profiter des eaux calmes de la rivière, ou prendre de la hauteur et faire une randonnée.

Takachiho

Minainotaki

Ce qui est sûr, c’est que vous ne pourrez pas rater la cascade de Minainotaki et ses 17 mètres de haut, entourée d’un feuillage fringant printanier.

Kaga : une brève histoire du Japon

À la recherche d’une autre idée pour votre escapade printanière ?

Niché entre la mer du Japon et les pics imposants du parc national de Hakusan, Hoshino Resorts KAI Kaga est à seulement 3 heures en train de Tokyo.

kai-kaga-library

kai-kaga-room

FR bouton booking_fr_image size

Ce ryokan, connu pour ses sources thermales, se caractérise par ses éléments architecturaux du IVème siècle, auxquels sont associés tout le confort du moderne. Ainsi, de nombreuses chambres sont agrémentées de grandes terrasses ou de onsens privatisés.

kai-kaga-terrace-2

kai-kaga-terrace

Dans la région de Kaga, l’une des attractions les plus prisées au printemps est la vue le long de la rivière de Daishoji, où les cerisiers Yoshino arborent fièrement leurs fleurs roses si photogéniques, alignés en rangs serrés le long des rives. Pendant la saison haute des Sakura, Hoshino Resorts KAI Kaga propose à ses clients une balade en bateau traditionnel privatisé le long de la rivière, avec aux commandes un batelier de la région.

river-cruise

Alors que vous voguez doucement le long de la rivière, il vous sera proposé de déguster une spécialité locale, le Boucha (un thé vert torréfié), accompagné d’un gâteau wagashi. Loin du tumulte des foules, le moment sera idéal pour apprécier la beauté éphémère du printemps.

Spécialités printanières

Certains des sites les plus prisés du Japon se trouvent à proximité de Hoshino Resorts KAI Kaga. Le jardin Kenrokuen, accessible en navette gratuite depuis l’établissement, est réputé pour être l’un des trois plus beaux jardins paysagers du Japon, et le printemps est l’un des meilleurs moments de l’année pour admirer ses vastes étendues fleuries.

Kenrokuen

Kenrokuen-garden

La nuit tombée, les Sakura sont illuminés de mille feux, un spectacle magique.

Un peu plus loin, la région montagneuse isolée de Shirakawa-go et de Gokayama est connue pour ses corps de ferme aux toits inclinés, style communément connu sous le nom de gassho-zukuri. Entourés de rizières et dominés par les collines boisées des alentours, les villages renouent avec l’animation au printemps après les neiges hivernales, embellis par les prêles, les lys et les cerisiers en fleurs.

Shirakawa-go

Shirakawa-go-2

Et n’oubliez pas de visiter la ville voisine de Kanazawa, où vous pourrez découvrir les quartiers historiques jadis connus pour leurs geishas et samouraïs, sans oublier Myoryu-ji, grand complexe de l’époque d’Edo construit dans un style typique des ninjas avec ses étages cachés et ses escaliers secrets.

kanazawa-castle

sakura

Et, bien entendu, vous pourrez admirer les cerisiers en fleurs qui égayent toute la ville de leurs si jolies teintes rosées en parcourant ses rues.

Envie de vivre cette expérience ?

Réservez à Hoshino Resorts KAI Kaga, un ryokan avec sources chaudes, où détente et cuisine japonaise gastronomique vous feront vivre une expérience inoubliable.

Comprendre la culture autour de l’alcool au Japon

Saviez-vous qu’il convient de ne jamais se resservir soi-même lorsque l’on boit du saké ? Qu’il est mal vu de prendre une gorgée avant que tout le monde n’ait été servi ? Ou que l’art de boire de l’alcool est considéré comme un outil de communication essentiel pour sa carrière professionnelle ?

Au Japon, prendre un verre est une occasion unique de faire connaissance en dehors des relations formelles. Surtout lorsqu’il s’agit de collègues de travail, bien plus réservés qu’en occident.

champagne

Si vous souhaitez nouer des liens plus forts avec des partenaires commerciaux japonais, ou tout simplement aller à la rencontre des japonais, il va vous falloir maîtriser l’art de la nominication. Ce néologisme vient du japonais “nomu”, boire, et de l’anglais “communication”. Une compétence considérée comme précieuse au Japon !

Mise en pratique

Hoshino Resorts OMO5 Tokyo Otsuka offre à ses convives une introduction en bonne et due forme à la nominication ce printemps.

Hoshino Resorts OMO5 Tokyo Otsuka

OMO5-Tokyo-Otsuka

Resort booking banner FR

Un guide local partagera avec vous toutes ses astuces au gré des bars dans le quartier d’Otsuka, situé dans le nord de Tokyo. Avec votre OMO Ranger pour guide, vous aurez accès à de petits bars inconnus de la plupart des touristes, et apprendrez toutes les subtilités de l’art de boire au Japon.

night-life-rangers

omo-tour-nominication

Vous aurez d’ailleurs plus d’une occasion de mettre en pratique vos nouvelles compétences en communication auprès des japonais !

Boire en société

Quelles sont donc les règles de base à respecter lorsque l’on boit avec des japonais ?

En tout premier lieu, il est considéré comme impoli de se servir soi-même. Au Japon, certaines boissons alcoolisées telles que le saké ou même la bière sont souvent servies dans de grandes bouteilles ou carafes, et chaque convive a son propre verre ou sa tasse. Il est de coutume de se servir mutuellement, sans jamais remplir son propre verre.

japanese-beers-3

carafe

Si vous souhaitez être resservi, rien de plus simple : offrez votre verre à votre voisin, qui se fera alors un plaisir de le remplir à nouveau. Si au contraire vous préférez mettre le holà, il vous suffit de laisser votre verre plein, même s’il est de bon aloi de prendre une petite gorgée si votre compagnon de table insiste. Autre astuce : si un supérieur est de la partie (par exemple votre patron), il sera servi en premier.

Quels sont les autres faux pas à éviter ? Veillez à attendre que tout le monde soit servi avant de prendre une première gorgée. La tradition veut que l’on trinque en disant “kampai” et que tout le monde prenne son premier verre ensemble.

socialize

À noter : évitez à tout prix de trinquer en lançant le traditionnel “tchin tchin” occidental puisqu’en japonais, il s’agit d’un euphémisme pour désigner l’appareil génital masculin !

Bars divers et variés

En vous inscrivant à une tournée spéciale nominication à Hoshino Resorts OMO5 Tokyo Otsuka, vous découvrirez non seulement les règles de bienséance associées à l’alcool au Japon, mais aussi toute la variété des établissements qui servent de l’alcool au Japon.

map

Otsuka est l’un des secrets le mieux gardé de Tokyo, un quartier fait de rues étroites bordées de troquets, de bars à saké et de spécialistes de bières artisanales. Au fil de la soirée, vous découvrirez 3 différents endroits, dont un tachinomiya, un bar où les clients boivent debout, et un bar izakaya typiquement japonais.

Cette dernière catégorie est connue au Japon pour ses nomihodai, des sessions de deux à trois heures où l’on peut boire à volonté pour un forfait tout compris, mais vous n’aurez pas le temps d’en faire l’expérience durant notre visite guidée !

bar

Dans la plupart des izakaya, l’alcool est accompagné de petits amuses-bouche, l’équivalent japonais des tapas. Il peut s’agir par exemple de petits pois au wasabi, de surume, ces calamars séchés et effilés, ou bien de fèves de soja edamame.

udamame

L’alcool sous toutes ses formes

Pendant votre tournée au sommet, vous pourrez également goûter à différents alcools japonais. Pourquoi ne pas commencer par une bière ? Si les bières blondes telles que la Kirin, la Sapporo et l’Asahi sont des noms familiers, le Japon voit l’émergence de petits producteurs de bière artisanale, et vous pourrez déguster des bières brunes, amères ou d’IPA.

japanese-beer-tasting

japanese-alcohol-selections

Aucune soirée arrosée qui se respecte ne saurait être complète sans une dégustation de saké, plus connu sous le nom de nihonshu au Japon. Le célèbre vin de riz peut être servi chaud ou bien frais.

HOSHINOYA Tokyo

Si vous vous sentez d’humeur aventureuse, pourquoi ne pas vous essayer au shochu, liqueur distillée souvent faite à base de patate douce ou d’orge. Ou que diriez-vous d’un verre d’umeshu, un vin de prune, ou d’un whisky japonais ?

Saison du printemps

Les OMO Rangers animeront ces tournées de nominication à Hoshino Resorts OMO5 Tokyo Otsuka jusqu’à la fin du mois de mai pour coïncider avec le printemps, saison à laquelle les japonais commencent traditionnellement leur carrière ou changent de travail. C’est l’occasion unique de faire l’expérience au plus près de la culture autour de l’alcool au Japon.

Resort booking banner FR

Si vous ne pouvez pas venir pendant cette période, n’ayez crainte : vous pourrez tout de même participer à d’autres tournées des bars hors des sentiers battus, que ce soit des bars à saké ou de petits restaurants en vous inscrivant à tout moment de l’année auprès d’un Ranger.

omo5-ranger

omo-rangers-food-1

Le concept au cœur de Hoshino Resorts OMO5 Tokyo Otsuka est de vous permettre de découvrir Tokyo comme seuls les tokyoïtes la connaissent !

Resort booking banner FR

Saison des sakura : vivez une expérience incomparable à Kyoto

Voir Kyoto au printemps, voilà une expérience que de nombreuses personnes souhaiteraient vivre au moins une fois dans leur vie. Et il faut dire que même les célèbres temples de la ville sont plus photogéniques lorsqu’ils ont pour toile de fond les nuances éphémères de blanc et de rose des cerisiers en fleurs. C’est également à cette période que vous pourrez voir au plus près les geishas habituellement très discrètes de la ville grâce à une série de spectacles dansants ouverts au public.

geisha

Et puis le printemps à Kyoto est également synonyme de nouveaux ingrédients qui viennent ajouter des notes incomparables de fraîcheur à la cuisine kaiseki de Kyoto, connue dans le monde entier.

Mais le printemps apporte également son lot de touristes par centaines de milliers. D’où l’intérêt d’être au fait des petits secrets que réserve la ville afin d’éviter les foules et de tirer pleinement parti de son séjour.

Que diriez-vous d’une traversée en bateau hors du temps qui vous emmènera au cœur d’une vallée, entourée d’une nuée d’anciens cerisiers en fleurs ? Ou d’un déjeuner printanier exclusif sur une terrasse privative en bordure de rivière avec vue sur des cerisiers illuminés à la nuit tombée ?

boat

menu

En cette saison de printemps, HOSHINOYA Kyoto propose ces deux expériences à ses convives. L’établissement étant situé dans Arashiyama, quartier boisé situé dans l’ouest de la ville, ce ryokan traditionnel est un endroit de choix pour s’échapper de l’agitation de la saison des sakura à Kyoto.

Resort booking banner-FR

À la découverte de la flore

La visite en bateau depuis HOSHINOYA Kyoto est certainement la façon la plus paisible d’observer les cerisiers en fleurs.

river

Depuis votre ryokan, vous monterez à bord d’une péniche privatisée, voguerez au gré de la rivière Oi le long des plaines bucoliques tapies de cerisiers en fleurs. Ce sont plus de 1 500 cerisiers qui s’offriront ainsi à vous, parmi lesquels quelques variétés de yoshino et de yamazakura qui remonteraient au début de XIIIème siècle.

sakura-flowers

Il vous sera servi à bord une boîte bento édition spéciale hanami (contemplation des fleurs) dans laquelle vous trouverez des douceurs de saison ainsi qu’un trio de thé vert.

Les meilleurs spots pour admirer les cerisiers en fleurs de Kyoto

Si cette traversée en bateau est une invitation à la contemplation, le centre ville de Kyoto bouillonne d’activités au printemps. Mais il existe quelques excellents spots d’observation des sakura moins fréquentés par les touristes.

Commencez par Arashiyama, quartier verdoyant où se trouve HOSHINOYA Kyoto. Vous trouverez des cerisiers en fleurs à foison dans les somptueux jardins de Tenryu-ji, monumental temple zen fondé en 1339. À proximité, le parc Kameyama-koen offre un point de vue panoramique. Le chemin pour y parvenir est bordé de sakura.

Tenryu-ji-Temple

Temple-Tenryu-ji

Dans le centre de Kyoto, le parc du Palais impérial vaut amplement l’effort de braver les foules afin d’y admirer les splendides cerisiers pleureurs (shidare-zakura). Le plus populaire de tous est sans doute le parc de Maruyama et ses shidare-zakura éclairés la nuit venue. N’hésitez pas à y faire un pique-nique, l’endroit est idéal pour une hanami party, tout comme les berges de la rivière Kamo.

Maruyama-garden

Maruyama

La promenade du philosophe est habituellement moins fréquentée. Vous cheminerez le long d’une rivière bordée des deux côtés de centaines de cerisiers. Le temple Shinyo-do, à flanc de côteaux, oublié de la plupart des touristes, vaut pourtant amplement le détour avec ses vastes terres emplies de cerisiers en fleurs spectaculaires.

Shinyo-do-Temple

flowers

Pendant la saison des sakura, la ville de Kyoto s’illumine de mille feux, ce qui permet de profiter de la beauté des cerisiers en fleurs même à la tombée de la nuit. Les temples de Kiyomizu-dera et de Kodai-ji, connus dans le monde entier, ainsi que le château Nijo, seront des temps forts de votre séjour.

Un printemps sous le signe de la gastronomie

Le printemps signe également l’arrivée de nouveaux ingrédients dans la cuisine de Kyoto, au premier titre desquels figure les augustes pousses de bambou takenoko. La tradition japonaise veut effectivement qu’on les déguste au printemps lorsqu’elles sont à leur plus croustillant, succulent et juteux. Et Kyoto est connue dans tout le pays pour son exceptionnelle production.

Pour apprécier les takenoko à leur juste valeur, optez pour un menu de dégustation kaiseki, spécialité de Kyoto. Et c’est exactement ce que propose HOSHINOYA Kyoto pendant la saison des sakura, avec à la clé un table privative sur une terrasse extérieure donnant sur les cerisiers en fleurs yamazakura illuminés.

night-dinner

Resort booking banner-FR

La rivière Oi à vos pieds, vous dégusterez un menu de saison spécialement créé par Ichiro Kubota, chef primé, avec de jeunes pousses, crevettes fantômes et légumes sauvages, ou bien maquereau espagnol rôti à l’huile de colza. Sans oublier, bien entendu, le riz aux takenoko, un plat idéal pour apprécier dans toute sa simplicité le côté naturellement charnu et la texture douce des jeunes pousses de bambou.

amuse-bouche

spring-soup

Voilà le printemps à Kyoto dans tout ce qu’il a de plus délicieux et romantique.

Danse geisha

Et pour couronner ce printemps à Kyoto ? Un billet pour assister à un spectacle de danse et de musique traditionnelle de geishas, appelées geiko à Kyoto.

Le printemps est une occasion unique d’admirer de près les célèbres geiko à Miyako Odori et Kyo Odori, ces spectacles quotidiens joués dans des théâtres de la localité pour fêter l’arrivée du printemps. Mais attention à réserver vos billets bien à l’avance !

kyoto-geisha

kyoto-geiko

Séjournez à HOSHINOYA Kyoto :

Resort booking banner-FR

Jeu-concours : remportez un kit japonais de dégustation

Edit : concours terminé, résultats disponibles ci-dessous.

➡️ Tous nos nouveaux concours ⬅️

Tous les connaisseurs vous le diront : le goût du saké change selon la composition de la tasse dans laquelle on le boit. Or, on dit de l’étain que c’est l’un des matériaux les plus nobles puisqu’il adoucit le goût du saké.

chawan

Ce mois-ci, nous mettons en jeu une tasse à saké en étain, offerte par HOSHINOYA Karuizawa et fabriquée par Nousaku, maison centenaire spécialisée dans la manufacture de produits en métal coulé et implantée dans la ville de Takaoka.

cover

Comment l’étain peut-il améliorer le goût du saké ?

Selon Nousaku, l’huile de fusel présente dans le saké se dissout en partie au contact de l’étain, ce qui adoucit ainsi son goût.

De plus, l’étain est connu pour sa teneur élevée en ions et ses propriétés anti-bactériennes, ce qui permettrait de conserver une certaine fraîcheur. Enfin, l’étain ayant une odeur neutre, le saké est ainsi libre d’exprimer toute sa palette de saveurs.

cover-3

Pour compléter cette élégante tasse à saké, nous mettons également en jeu une paire de baguettes ainsi qu’un repose-baguettes. Participez à notre jeu-concours et tentez votre chance dès maintenant !


Le concours est désormais terminé, merci à tous pour vos nombreuses participations et votre enthousiasme !

Nous adressons toutes nos félicitations à Aiden Franck (originaire du Royaume-Uni), qui remporte le concours !

Pour les autres participants, continuez à lire notre webzine avec deux nouveaux articles par semaine autour des expériences Lifestyle à faire au Japon, et à suivre nos réseaux sociaux pour participer à notre prochain jeu-concours !

Facebook : https://www.facebook.com/hoshinoresortsmagazine/

Instagram : https://www.instagram.com/hoshinoresorts_magazine/

Twitter : https://twitter.com/Hoshino_Resorts

Pinterest : https://pinterest.com/hoshinoresorts/